Au sein d'une Real Sociedad qui marche sur l'eau, Adnan Januzaj boit la tasse

Au sein d'une Real Sociedad qui marche sur l'eau, Adnan Januzaj boit la tasse
2 images
Au sein d'une Real Sociedad qui marche sur l'eau, Adnan Januzaj boit la tasse - © ANDER GILLENEA - AFP

Pour la première fois depuis des lustres, les ténors ne dominent pas forcément en Liga. Qu'il s'agisse du Real, de l'Atletico ou de Barcelone, tous ont connu un léger (voire important) retard à l'allumage. Résultat, certains petits poucets en profitent pour venir jouer les troubles fêtes. Plus que le promu Grenade, qui caracole en tête mais qu'on a du mal à voir résister au réveil des "gros", la Real Sociedad nous intrigue. Parce que les Basques sont solides troisièmes à l'heure actuelle. Et qu'ils ont une sérieuse "gueule" d'outsider.

Plutôt habitué à végéter dans le ventre mou, le club de Saint-Sébastien connait une seconde jeunesse cette saison. En dix matches de championnat, les Bleu et Blanc ont déjà empoché six victoires, dont deux successivement ces dernières semaines. Comment expliquer une telle embellie ? La Real pratique un jeu axé sur la vitesse, les combinaisons de balle et un rythme effréné."Ils ne courent pas, ils volent" s'exclame même un journaliste espagnol. Pour beaucoup, la Sociedad pratique aujourd'hui le plus beau football en Liga  "On a énormément de libertés pour s'exprimer" s'extasiait le médian offensif Portu il y a quelques jours.

La liberté de s'exprimer...probablement la plus belle réussite du coach, Imanol Alguacil. Dans son système qui prône la percussion entre des joueurs qui aiment permuter, tout le monde y trouve son compte. Et fidèle à la tendance actuelle, la jeunesse semble avoir pris le pouvoir. A l'heure actuelle, les deux principaux fers de lance offensifs sont l'éternel espoir norvégien, Martin Odegaard (22 ans, 2 buts, 3 passes décisives) et le "produit du terroir basque", Mikel Oyarzabal (22 ans, 4 buts, 1 passes décisives). Autour d'eux, les autres titulaires indiscutables de l'entrejeu, Mikel Merino (23 ans), Igor Zubeldia (22 ans) ne sont guère plus âgés. Au final, c'est derrière que l'expérience se fait le plus sentir. Le retour en Liga du routinier Nacho Monreal (33 ans) a fait un bien fou à l'arrière-garde, qui peut également compter sur Joseba Zaldua (27 ans) ou Diego Llorente (26 ans).

Tout est donc rose au Pays Basque ? Oui, quasiment pour tout le monde, sauf pour un certain Adnan Januzaj. Il suffisait de voir sa tête apathique sur le banc de touche ce weekend pour comprendre le désarroi qui habite le Belge actuellement. Titulaire quasi indiscutable en début de saison, il s'est vite mué en remplaçant de luxe avant de carrément disparaître de l'équipe. Sur les trois derniers matches de Liga, il n'a pas décollé du banc de touche. Résultat, ses statistiques personnelles sont faméliques (pas de but et une seule passe décisive) sur les 10 premiers matches. Au sein d'une équipe qui marche sur l'eau, lui boit la tasse. Et ça, ça nous inquiète sérieusement.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK