Le Real et l'Atletico se quittent dos à dos au terme d'un derby bien terne, Hazard 75 minutes

Atletico Madrid vs Real Madrid
3 images
Atletico Madrid vs Real Madrid - © JuanJo Martn - EFE

Pas de but entre l’Atletico Madrid et le Real Madrid ce samedi soir. Les deux meilleurs frères ennemis espagnols se quittent dos à dos au terme d’une rencontre qui n’aura jamais atteint de sommets footballistiques. Manque de rythme, de tempo, de velléités offensives, bref, ce derby ne restera assurément pas dans les annales. A l’image de ses coéquipiers, Eden Hazard n’est jamais parvenu à se dépêtrer du marquage à la culotte des défenseurs colchoneros. Titulaire entre les perches, Thibaut Courtois peut lui se targuer d’avoir gardé ses cages inviolées.

Au classement, les deux équipes madrilènes restent en tête de peloton. Le Real est premier avec 15 points, tandis que l’Atletico Madrid pointe à la 3e place avec 14 points.

Le résumé du match

Beaucoup d’ambiance au Wanda Metropolitano Stadium pour commencer cette rencontre. Une entame de match en mode mineur entre deux équipes qui se jaugent. Les duels sont musclés, hachés, seule une frappe tendue mais trop croisée du prodige portugais Joao Felix vient émailler ce round d’observation qui s’éternise. A la 23e minute, Eden Hazard, peu sollicité jusque là, nous gratifie d’un solo côté gauche dont il a le secret. Son centre est dévié en corner. Premier fait d’arme de Merengues pas assez tranchants. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de l’Atletico de (re)mettre le nez à la fenêtre. Thomas Partey, à la fête au sein de l’entrejeu, adresse un sublime centre vicieux à ras de terre. Le cuir file, passe devant toute la défense du Real mais ne trouve personne (33’).

Après une première demi-heure peu emballante, les 22 acteurs semblent décidés à élever le niveau en fin de mi-temps. Toni Kroos, par deux fois, met Oblak à contribution de belles frappes lointaines (37’ et 40’). Du côté des Colchoneros, c’est l’inévitable Joao Felix, probablement le meilleur acteur de ces 45 minutes initiales, qui sème la zizanie dans la défense de la Maison Blanche avant de déclencher une frappe qui file juste à côté. 

Nouveau temps fort de l’Atletico avec un centre tendu côté droit, dévié des poings par Courtois. 0-0 à l’entracte au terme d’un premier acte qui n’aura pas atteint de sommets footballistiques et qui aura tardé à se décanter.

Une 2e mi-temps toujours aussi équilibrée, toujours aussi peu emballante

Après la pause, ce sont les Colchoneros qui reviennent sur la pelouse avec les meilleures intentions. Quelques secondes seulement après sa montée au jeu, Correa reprend un bon centre de la tête mais sa reprise file au dessus de la transversale de Courtois (46’). Les hommes de Zidane se rebiffent mais les frappes de Bale (56’), pourtant idéalement placé, et Casemiro (63’) ne sont pas cadrées (53’). 

Le tempo est très (trop) faible. Aucune des deux équipes ne parvient réellement à prendre l’ascendant. Saul, d’une belle tête au premier poteau sur corner, vient réveiller des travées madrilènes bien calmes. 

A 15 minutes du terme, Karim Benzema se forge la plus grosse occasion du match. Sur un centre parfait de Nacho, le Français catapulte une tête puissante, sauvée sur la ligne par une prouesse d’Oblak. C’est le dernier fait d’arme d’une rencontre globalement décevante, lors de laquelle aucune des deux équipes n’a réellement donné l’impression de vouloir se dévoiler.