Une énorme bourde d'Alex McCarthy offre un but à Arsenal, qui renoue avec la victoire

Alex McCarthy et Edward Nketiah
Alex McCarthy et Edward Nketiah - © MIKE HEWITT - AFP

Arsenal n'a pas encore abdiqué tout espoir d'accrocher l'Europe grâce à sa victoire à Southampton (0-2) ce jeudi, dans le cadre de la 31ème journée de Premier League, même si le chemin est encore long et ardu.

Les trois points empochés permettent aux hommes de Mikel Arteta de revenir à six longueurs de Manchester United, cinquième et dernier qualifié virtuel pour l'Europe.

Mais à sept journées de la fin, combler l'écart sera tout de même compliqué, d'autant qu'il faudra affronter Wolverhampton (6ème), Leicester (3èm), Tottenham (7ème) et Liverpool, tous mieux classés.

Pour ce match presque de la dernière chance, Arteta avait laissé Matteo Guendouzi à la maison. La position au sein du club du Français, auteur d'un mauvais geste sur l'attaquant de Brighton Neal Maupay il y a quelques jours, serait fragilisée, selon la presse britannique.

Et ce ne sont pas les réponses de l'entraîneur sur le sujet qui vont apaiser les spéculations.

Après avoir assuré qu'il s'agissait d'une décision motivée par la "gestion de l'effectif", il a ajouté : "quels que soient les problèmes internes que nous avons, nous les réglons en privé."

Arsenal a en tout cas profité des largesses locales.

Sous le soleil et la chaleur (30 degrés) de Southampton, le gardien Alex McCarthy, après avoir reçu une passe en retrait hors de sa surface, a inexplicablement relancé droit sur l'attaquant Eddie Nketiah.

Le jeune Gunner (21 ans) n'a plus eu qu'à rentrer dans la surface et marquer dans le but vide (20' 0-1).

Dix minutes plus tôt, Pierre-Emerick Aubameyang avait déjà failli ouvrir le score, sur une belle ouverture de Kieran Tierney, mais, dans un angle fermé, il avait envoyé le ballon sur la barre (10').

Arsenal a doublé la mise dans les dernières minutes, alors que son adversaire était réduit à dix.

Sur une frappe d'Alexandre Lacazette de 20 mètres, le gardien n'a une nouvelle fois pas brillé en relâchant le ballon devant lui, dans les pieds de Joe Willock, qui n'a eu qu'à le pousser (87' 0-2).

Dans l'autre match du début de soirée, Burnley, bien calé dans le ventre mou, a battu Watford, qui ne garde la tête hors de la zone rouge que pour un point.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK