Reprise de la Premier League : un mercato calme à Liverpool, Chelsea en feu, Everton ambitieux

Premier League
7 images
Premier League - © RTBF - Belga

Moins d’un mois et demi après la fin de la saison dernière, la Premier League s’apprête à reprendre ses droits ce week-end avec la première journée de la saison 2020-2021. Véritable rouleau compresseur la saison dernière avec les 99 points qu’il a engrangés, Liverpool fait office de favori. Son dauphin Manchester City, libéré des spectres d’une interdiction de Coupes, est toujours son rival principal mais il ne faut pas pour autant s’attendre à une course à deux. Plusieurs clubs se sont renforcés et désirent jouer les troubles fêtes. Tour d’horizon des principaux mouvements du mercato anglais.

Liverpool, on ne change pas une équipe qui gagne

Commençons par les Reds de Jürgen Klopp. La machine parfaite construite par le coach allemand n’a subi que de très légères modifications lors de cet été très court. Tous les cadres sont restés à Anfield et seul deux départs - ceux de Dejan Lovren (Zenit St-Petersbourg) et d’Adam Lallana – sont à enregistrer. En retour, les Champions en titre n’ont accueilli que le jeune grec Konstantinos Tsimikas contre 13 millions d’euros et pourront compter également sur les services de Takumi Minamino, arrivé l’hiver dernier.

La fin du mercato pourrait toutefois réserver quelques surprises aux supporters de Liverpool. Si un départ de Georginio Wijnandum pour le FC Barcelone est évoqué, les rumeurs sur une arrivée de Thiago Alcantara persistent alors que d’autres moins crédibles parlent d’une arrivée d’Antoine Griezmann.

Pas de Messi pour renforcer Manchester City, peut-être Koulibaly ?

Manchester City mise lui aussi sur la continuité à défaut d’avoir pu recruter Lionel Messi, finalement resté à Barcelone. Le jeu de Pep Guardiola s’appuiera toujours sur les inspirations de Kevin De Bruyne et l’efficacité aux avant-postes d’Agüero, Sterling ou encore Gabriel Jesus. Les Cityzens avaient tout de même d’un peu de sang neuf et ont attiré Ferran Torres (Valence, 23 millions) pour pallier les départs du chouchou David Silva et de Leroy Sané, revenu de blessure avant de rejoindre le Bayern.

Mais c’est surtout en défense que les Mancuniens avaient besoin de régler quelques détails. Ils ont pour cela recruté le talentueux néerlandais Nathan Ake (45 millions) et poussent toujours pour s’attacher les services de Kalidou Koulibaly, toujours retenu par le Napoli.

Les deux têtes de gondole de cette Premier League devront surtout se méfier d’un Chelsea en pleine reconstruction. Roman Abramovitch n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir une équipe compétitive à Frank Lampard.

Les Blues, 4es la saison dernière, ont dépensé plus de 220 millions pour attirer quatre joueurs de classe mondiale. Kaï Havertz a quitté Leverkusen contre 80 milllions, Timo Werner s’est séparé de Leipzig (53 millions) alors que Ben Chilwell et Hakim Ziyech ont rejoint Londres contre 50 et 40 millions. Ajoutez à cela l’arrivée gratuite de Thiago Silva et vous obtenez une armada prête à rivaliser au coude à coude pour la conquête de la Premier League.

Pour financer (en partie) ces arrivées, les Londoniens ont reçu 56 millions de l’Atlético Madrid et 15 de l’Atalanta qui ont exercé leurs options d’achat sur Alvaro Morata et Mario Pasalic. Willian et Pedro sont quant à eux partis gratuitement pour rejoindre respectivement Arsenal et la Roma.

Van de Beek, un excellent coup en attendant Sancho

L’arrivée de Bruno Fernandes en janvier a revitalisé l’équipe d’Ole Gunnar Solskjaer au point de hisser les Mancuniens jusqu’à une troisième place encore inespérée en début de saison. Manchester United veut repartir sur ces mêmes bases la saison prochaine et a frappé un grand coup pour compléter son milieu de terrain déjà très costaud en attirant Donny van de Beek de l’Ajax pour 40 millions d’euros.

Un pion supplémentaire en attaque permettrait aux Red Devils d’être encore plus compétitifs mais les négociations avec le Borussia Dortmund pour rapatrier Jadon Sancho en Angleterre n’ont toujours pas abouti.

Stabilité et confiance en Arteta pour relancer Arsenal

Arsenal veut surfer sur la vague des deux trophées conquis en l’espace de quelques mois. Avant la trêve les Gunners ont décroché la FA Cup grâce à un doublé de leur fer de lance Pierre-Emerick Aubameyang. Pour bien démarrer cette saison, ils se sont ensuite offert Liverpool aux tirs au but pour décrocher le Community Shield fin août.

Des succès qui ont fait le plus grand bien à une équipe en plein doute sous la gestion et Unaï Emery et encore balbutiante lors des premiers pas de Mikel Arteta. L’entraîneur espagnol peut être satisfait des mouvements discrets mais efficaces de son club sur le marché des transferts. La défense va pouvoir compter sur l’ancien lillois Gabriel (26 millions) tandis que le virevoltant Willian est arrivé sur les ailes pour amener davantage de créativité. Très important aussi, le renouvellement du prêt de Dani Ceballos, fondamental dans l’échiquier de Mikel Arteta.

Everton a mis la main au portefeuille pour la course à l’Europa League

Privé de Ligue des Champions in extremis après une nouvelle saison exceptionnelle, Leicester ne partira une nouvelle fois pas avec les faveurs des pronostics. Les Foxes ont perdu Chilwell, parti pour Chelsea, et ont accueilli Timothy Castagne en contrepartie. Leicester et son trio Belge compteront donc encore et toujours sur les prouesses de Jamie Vardy, meilleur buteur de la saison dernière, pour repousser les autres prétendants à une place en Europa League.

Comme à son habitude, Tottenham n’a pas fait de folies mais a tout de même attiré de belles recrues comme Matt Doherty (17 millions, Wolverhampton) et Pierre-Emile Hojbjerg (16 millions, Southampton). Suffisant pour pallier le départ d’un pilier comme Jan Vertonghen ? Pas sûr.

Everton, triste 12e la saison dernière, a lui mis les petits plats dans les grands pour faire plaisir à Carlo Ancelotti. Les Toffees disposent désormais d’un milieu de terrain de feu avec les arrivées d’Allan (Naples), Abdoulaye Doucouré (Watford) et surtout James Rodriguez.

Enfin, on notera que Wolverhampton, 7e la saison dernière, a encore été piocher dans la filière portugaise avec l’arrivée du jeune attaquant de Porto Fabio Silva (40 millions) tandis que le Brésilien de l’OL Marçal est arrivé contre deux millions d’euros.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK