Quand Laporte signe à Man City… et sauve indirectement son club formateur

Aymeric Laporte
Aymeric Laporte - © OLI SCARFF - AFP

Fin janvier, Aymeric Laporte s'engageait à Manchester City jusqu'en 2023. Le défenseur français de 23 ans quittait l'Athletic Bilbao à destination de la formation de Vincent Kompany et Kevin De Bruyne. Les Cityzens avaient déboursé 65 millions d'euros, le montant de la clause libératoire, pour ce transfert, ce qui fait de Laporte le deuxième défenseur le plus cher du monde après Virgil van Dijk, passé de Southampton à Liverpool pour 84 millions début janvier.

Indirectement, Laporte a sauvé son club formateur en apposant sa signature au bas du contrat. En effet, l’US Agen, équipe pour laquelle il a évolué entre 2000 et 2009, a touché 1% du montant du transfert vers Man City (soit 650.000 euros environ). De quoi permettre au modeste club français de poursuivre ses activités.

"Le transfert ? On n’y pensait même pas ! On ne s’y attendait pas du tout. On était en train de se battre pour sauver le club. On s’attendait plus à un redressement judiciaire puisqu’on était en cessation de paiement à la fin du mois de janvier. En l’espace d’une semaine, on passe d’un club qui devait mettre la clé sous la porte à un club qui vient d’assurer son avenir financier pour une bonne dizaine d’années", savoure Jean-Claude Brunel, co-président d’Agen.

Laporte pourra garder un œil sur le futur de son club formateur : sa mère est coiffeuse et son père est maraîcher dans le village du Sud-Ouest de la France.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK