Mourinho en mode "Special One" : "Cette question, vous ne la posez pas à Klopp, Guardiola..."

José Mourinho
José Mourinho - © OWEN HUMPHREYS - AFP

Tottenham a parfaitement rempli son contrat mercredi en s’imposant 1-3 sur la pelouse de Newcastle dans le cadre de la 36ème journée de Premier League.

Invité à répondre aux questions des journalistes après la rencontre, José Mourinho n’a visiblement pas apprécié qu’on lui demande ce dont le Néerlandais Steven Bergwijn, auteur d’un assist peu après sa montée sur le terrain à l’heure de jeu, avait besoin pour être plus souvent titulaire...

"Cette question, vous me la posez sans aucun problème, mais vous ne la posez pas à Frank Lampard, Jürgen Klopp ou Pep Guardiola, à tous les entraîneurs de grands clubs, avec de grands joueurs, a répondu, visiblement agacé, le Special One... qui fut il n'y a pas si longtemps brièvement surnommé le Happy One. Frank Lampard fait jouer Christian Pulisic, vous ne lui demandez pas pourquoi Callum Hudson-Odoi ne joue pas. Quand Pep aligne un joueur et qu’il met Bernardo Silva sur le banc, vous ne lui demandez jamais pourquoi. On dirait que je suis le seul à devoir aligner quinze joueurs d’entrée de jeu, ou que je suis le seul qui n’a pas le droit d’avoir de bons joueurs sur le banc. Si j’avais fait débuter Steven Bergwijn aujourd’hui, vous m’auriez demandé ce dont a besoin Lucas Moura ou Son pour être titulaire. Ils n’ont rien de particulier à faire, ils doivent jouer le jeu de l’équipe, et il y a des joueurs qui débutent la rencontre, d’autres qui vont sur le banc qui montent au jeu pour une demi-heure (comme Steven Bergwijn, ndlr) ou pour une minute (comme Jan Vertonghen, ndlr). Si Tottenham veut rivaliser avec les grandes équipes, Tottenham a besoin de plus de onze bons joueurs, et donc certains doivent aller sur le banc."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK