Insatiable, Liverpool croque Manchester City et poursuit son impressionnante marche en avant en Premier League

 “Le football est un jeu simple: 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, c'est toujours l’Allemagne qui gagne”. A l’échelon britannique, cette mythique citation de Gary Lineker pourrait aujourd’hui être associée à Liverpool. Invaincus, vainqueurs de dix de leur onze matches en Premier League, les Reds ont battu une équipe de Manchester City impuissante ce dimanche (3-1)

Pourtant dominés dans le jeu par séquences, les hommes de Klopp se sont montrés redoutables d’efficacité en assénant des coups de boutoir aux moments importants. C’est Fabinho qui s’est chargé de faire exploser le verrou mancunien une première fois après cinq minutes avant que Salah n’inscrive déjà le but du break au quart d’heure. 2-0 et autant de coups sur la cafetière mancunienne d’entrée de jeu. Sadio Mané s’est ensuite chargé d’enfoncer le clou...sur la première occasion locale en seconde mi-temps. Bernardo Silva a, lui, sauvé l'honneur  en fin de match.

Submergé par la furia rouge, Manchester City n’a pas démérité, loin de là. Les Mancuniens se sont créés quelques grosses occasions, mais ont pêché dans le dernier geste. Kevin de Bruyne, à l’image de son équipe, s’est montré bien trop brouillon. Les ouailles de Guardiola encaissent donc déjà leur troisième défaite de la saison et pointent désormais à neuf points des Reds, solides leaders.


Le résumé d’un match haletant !

Début de match “so british”. Le tea time est passé, on peut donc directement passer aux choses sérieuses. De l’engagement, des duels, de l’abnégation et...des buts.

Dès la 5e minute de jeu, premier tournant. Les Cityzens réclament un pénalty pour une main d’Alexander-Arnold. L’arbitre et le VAR ne bronchent pas, les Mancuniens éructent de rage. Pas le temps de souffler ! Sur la contre-attaque éclaire, menée par un Salah virevoltant, le cuir revient dans les pieds de Fabinho. Le Brésilien s’avance et déclenche une frappe pure, puissante qui vient se loger dans le petit filet de Bravo. 1-0 Anfield s’embrase !

Sonnés par ce coup sur la cafetière, les Mancuniens repartent de l’avant. Bernardo Silva, intenable, tente de s’infiltrer mais le dispositif local est solide. Et comme souvent, redoutable en contre-attaque. En trois touches de balle, Robertson est trouvé côté gauche. Son centre au cordeau parfait trouve le crâne de Salah en pleine course. La reprise du pharaon est chirurgicale et vient se loger dans les filets du pauvre Bravo, 2-0 ! Scénario ubuesque avec des Skyblues qui dominent dans le jeu mais qui se retrouvent menés de deux buts au quart d’heure.

Alors qu’Aguëro avait jusqu’à présent inscrit dix buts...sur ses dix tirs cadrés en Premier League cette saison, il se heurte à un Alisson vigilant sur une belle frappe tendue dans le rectangle (25’). Petit à petit, Manchester City allie le beau jeu à une dangerosité croissante. A la demi-heure, Angelino trouve le poteau sur un petit pointu en bout de course. Alisson, pantois sur sa ligne, peut souffler. Malgré son confortable matelas de deux buts, Liverpool reste sur ses gardes, Firmino met même Bravo (39’). Juste avant l’entracte, Agüero tente une nouvelle frappe supersonique...qui flirte avec le poteau d’Alisson. Rideau.

Comme lors du premier acte, Manchester City est cueilli à froid directement après le coup de sifflet. Après une belle combinaison côté droit, Henderson distille une merveille de centre que Mané reprend d’une belle tête plongeante. Bravo ne peut qu'effleurer le cuir, c’est 3-0 ! (50’)

Après cette troisième rose, le rythme retombe quelque peu. City est sonné tandis que Liverpool tente d’enfoncer le clou. A 10 minutes du terme, les Skyblues sauvent l’honneur par l’entremise de Bernardo Silva, à la finition d’une phase confuse (79’). Les dernières minutes sont marquées par un baroud'honneur de City mais les hommes de Guardiola ne parviennent pas à réaliser ce come-back tant espéré. 3-1, score final, au terme d'une rencontre qui pourrait (déjà) marquer un tournant cette saison en Premier League. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK