Le paradoxe Michy Batshuayi, mais qu'est-ce qui cloche ?

Nombreux sont les clubs à la recherche de l’oiseau rare qu’est le buteur. Michy Batshuayi en est clairement un comme en témoignent ses statistiques.

Le Diable rouge a effectué ses débuts chez les pros au Standard. De 2011 à 2014, il a ainsi joué 120 matches sous la vareuse des Rouches et a scoré à 44 reprises.

En juin 2014, il a rejoint l’Olympique de Marseille. Un choix judicieux. Il prend une nouvelle dimension lors des deux saisons passées sur la Canebière. Total : 78 matches, 33 buts !

En juillet 2016, sous le charme du Belge, Chelsea n’hésite pas à déposer 40 millions d’euros sur la table pour l’attirer. Toutes compétitions confondues, il dispute 29 matches lors de sa première saison à Stamford Bridge mais seulement 5 fois en tant que titulaire. Il parvient cependant à marquer cette saison-là de son empreinte en inscrivant, à West Bromwich Albion, le but du titre pour les Blues le 12 mai 2017 ! Cela reste, à ce jour, le seul trophée collectif à son palmarès. Au total, avec les Blues, il a participé à 53 rencontres et a marqué 19 buts.

Il est prêté du 31 janvier 2018 à juin de la même année au Borussia Dortmund (14 matches, 9 buts) puis à Valence (d’août 2018 à janvier 2019, 23 matches – 3 buts) et enfin à Crystal Palace du 31 janvier à juin 2019 (13 matches – 6 buts). Si on ajoute les 13 buts en 26 matches avec les Diables rouges et les 7 en 13 caps chez les U21 belges, Batshuayi compte, dans sa carrière professionnelle, pas moins de 134 buts en 340 matches.

Avouez que c’est plutôt canon.

Buteur dans toutes les compétitions

Batsman, comme il aime être surnommé, possède la particularité d’avoir trouvé le chemin des filets dans toutes les compétitions auxquelles il a pris part (Jupiler Pro League, Coupe de Belgique, Ligue 1, Coupe de France, Premier League, League Cup, FA Cup, Bundesliga, Liga, Copa del Rey, Ligue des Champions et Europa League).

Avec les Diables aussi, son efficacité est tout aussi redoutable. Il a marqué en phases qualificatives et en phases finales de l’Euro 2016 et de la Coupe du Monde 2018. Il est aussi l'auteur de 2 buts (face à l’Islande) en Ligue des Nations. Et dans la phase qualificative pour l’Euro 2020, il a ajouté un but à son boulier compteur (inscrit à Chypre).

Avouez à nouveau que c’est assez épatant.

A bientôt 26 ans (qu’il fêtera le 2 octobre prochain), Michy dispose d’une expérience exceptionnelle. Il a ainsi déjà évolué dans 5 pays différents et non des moindres (Belgique, France, Angleterre, Allemagne et Espagne) et a participé à deux grands tournois avec les Diables rouges.

Ce curriculum vitae impressionnant, qui a de quoi faire pâlir d’envie bien des attaquants, ne lui octroie toutefois pas de faveur. Cela ne lui permet pas d’être considéré comme un élément incontournable.

Aujourd’hui, à Chelsea, il doit ainsi se contenter des miettes et du statut de numéro 3 dans la hiérarchie des avants établie par Frank Lampard. Batshuayi est devancé par le jeune anglais Tammy Abraham (21 ans) et par le champion du monde français Olivier Giroud (32 ans). Jusqu’à présent, l’international belge a "juste" eu l’occasion de s’illustrer dans des amicaux d’avant-saison et lors d’un match en U23 contre Liverpool, au cours duquel il a d’ailleurs inscrit… 2 buts et a délivré une passe décisive !

Michy Batshuayi reste actuellement "bloqué" à Chelsea (qui, pour rappel, est interdit de transferts entrants, ce qui complique évidemment les choses pour l'attaquant belge). Son nom a circulé dans divers clubs (dont Anderlecht sous forme d’un prêt et… Marseille ou encore l'AS Roma) mais rien ne bouge. Une somme de 40 millions a été évoquée en cas de départ définitif. Ce qui ne semble pas excessif au regard de ses statistiques et au regard des montants déboursés par certains clubs pour des joueurs moins efficaces.

On sait que les entraîneurs sont sensibles aux stats des joueurs, sauf apparemment pour Michy… On a l’impression que des doutes planent éternellement au-dessus du Diable rouge. C’est cela le paradoxe Batshuayi : un buteur incroyable, un attaquant doué mais… il y a, en effet, un mais qui l’empêche d’exploser et de s’imposer aux yeux de tous (staff et public) dans un club !

Qu’est-ce qui cloche vraiment ? Traîne-t-il toujours l’image de "bad boy" ? Manque-t-il de professionnalisme, de discipline ou de sérieux ? Est-il incompris ? Il y a sans doute un peu de tout cela. On sait que, par le passé, il n’a pas toujours fait preuve de la ponctualité et de la rigueur indispensables à ce niveau. Son caractère lui a déjà joué des tours.

Sans vouloir tomber dans les clichés, force est de constater que c’est à Dortmund (dans un championnat allemand reconnu pour sa rigueur) et à Marseille, sous les ordres d’un méticuleux Marcelo Bielsa, que Michy Batshuayi s’est montré le plus efficace et le plus rayonnant.

A ce jour, il a toujours réussi à rebondir mais l’heure est venue pour lui de trouver enfin un port d’attache où il pourra totalement s’épanouir et surtout devenir un élément clé. Car, c’est une certitude, Michy Batshuayi est bien plus qu’un "Super sub", comme le fut jadis un Ole-Gunnar Solskjaer à Manchester United.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK