Kevin De Bruyne, la poisse lui colle aux crampons

Kevin De Bruyne vit sa pire saison depuis son arrivée à Manchester City en 2015. Déjà presque cinq mois d’indisponibilité, 19 semaines pour être précis, pour le Diable rouge. Quatre blessures, successivement au genou droit, au genou gauche, une fatigue musculaire et à nouveau le genou gauche depuis le week-end dernier.

Le médian belge de 27 ans revenait en grande forme, avec notamment cinq passes décisives sur les deux derniers matches. On connait son tempérament volontaire : il veut jouer un maximum, quitte peut-être à brûler certaines étapes dans sa revalidation.

"A un moment donné, City n’était pas bien et l’entraîneur a probablement voulu le récupérer plus vite que prévu. Ensuite, lors de sa deuxième blessure, City a été mieux. Kevin s’est alors dit : 'L’équipe tourne et j’ai envie d’y être sinon je laisse passer le train'. Il a sans doute forcé ses retours et il n’a pas eu de chance non plus. Parfois, il y a un nuage noir qui se pose au-dessus de soi et il faut attendre qu’il passe", analysait Alex Teklak à notre micro en mars dernier.

L'absence de KDB est particulièrement problématique car il est le véritable chef d’orchestre, l’accélérateur du jeu des Cityzens, toujours en lice pour poursuivre leur règne en Premier League. Son état inquiète son coach Pep Guardiola, qui ne prendra plus aucun risque durant cet exercice. De Bruyne pourrait louper toute la fin de saison, y compris les deux prochains matches des Diables, en juin contre le Kazakhstan et l’Ecosse.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK