Guardiola : "Stones a plus de cou***** que n'importe qui dans cette salle"

Manchester City et Liverpool ont partagé l'enjeu (1-1) dimanche après-midi dans un match comptant pour la 29e journée du championnat d'Angleterre. Les Reds ont ouvert la marque par James Milner sur penalty (51e, 0-1) et Sergio Aguero a égalisé sur une passe de Kevin De Bruyne (69e, 1-1).

"Je suis tellement fier. Après la Champions League (ndlr : élimination face à Monaco), les gars étaient tellement tristes à l'entraînement (...) Et contre Liverpool, qui n'a pas joué l'Europe, qui a eu une semaine pour se préparer... Notre état d'esprit, notre façon de jouer: c'est l'un de mes plus beaux jours de manager", a avancé Pep Guardiola après le partage.

Avant de s’attarder sur la situation de John Stones. "John Stones a plus de personnalité et de cou***** que n’importe qui dans cette salle. J’aime ce joueur. Il reçoit beaucoup de critiques et il joue avec beaucoup de pression mais John continue de bien prester malgré tout cela. Je suis enchanté de l’avoir dans mon noyau. Je l’aime malgré les défauts qu’il peut avoir. Et ce n’est pas facile d’évoluer en tant que défenseur central avec ce manager. Il doit défendre et participer à la construction du jeu. C’est la raison pour laquelle j’aime mes défenseurs centraux : Nico (ndlr : Nicolas Otamendi), Kola (ndlr : Aleksandar Kolarov), John (ndlr : John Stones) et évidemment Vinie (ndlr : Vincent Kompany), même s’il a été blessé plusieurs fois", a précisé l’entraineur des Citizens.

Ce dimanche, Vincent Kompany n'était toujours pas repris sur la feuille de match face aux Reds. Guardiola compte-t-il toujours sur son défenseur ? Difficile à dire… Le défenseur belge n’est en tout cas plus apparu sur une feuille de match depuis le lundi 13 février. Il s’était légèrement blessé dans la semaine, sans pouvoir tenir sa place le samedi 18 février face à Huddersfield en FA Cup.

Les points d’interrogation ne s'effacent pas pas, bien au contraire, autour de la situation de l’ancien défenseur d’Anderlecht et de Hambourg. Guardiola et Roberto Martinez ne souhaitent plus prendre de risques avec le capitaine belge. Non sélectionné par Martinez pour affronter la Grèce puis la Russie, le Diable rouge aurait toutefois voulu rejoindre la sélection. "Nous savons à quel point Vincent Kompany est important pour les Diables Rouges, et à quel point il le sera encore dans le futur. "Je pense qu'il est important de ne pas faire appel à lui quand il n'est pas prêt à 100%. J'espère qu'il verra bientôt le bout du tunnel et que nous le reverrons à son meilleur niveau très vite. Il voulait venir, il serait venu même sur une jambe, mais nous nous devons de le protéger", a concédé le coach fédéral.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir