Chelsea, Courtois, Hazard et Batshuayi tenus en échec à Everton

Grosse occasion pour Eden Hazard

Malgré quelques belles occasions, Chelsea a été incapable de prendre la mesure d'Everton à Goodison Park (0-0) ce samedi ce samedi dans le cadre de la 19ème journée de Premier League.

Comme de coutume, Antonio Conte avait décidé d'aligner Thibaut Courtois entre les perches et Eden Hazard dans le secteur offensif. Malgré la suspension d'Alvaro Morata, Michy Batshuayi devait se contenter d'une place de réserviste. L'ancien joueur du Standard et de l'OM montait au jeu à la 70ème, sans avoir de réelle opportunité de se montrer dangereux.

Pas de trace par contre sur la feuille de match de Charly Musonda, touché aux adducteurs, ni de Kevin Mirallas, qui n'entre pas dans les plans de Sam Allardyce à Everton.

Le résumé de la rencontre

0-0, un résultat décevant alors que les troupes d'Antonio Conte avaient remporté leurs deux matches déjà disputés contre Everton cette saison (2-0 en championnat et 2-1 en League Cup).

Chelsea reste troisième avec 39 points, alors qu'Everton est neuvième (26). Les Londoniens ratent l'opportunité de distancer Liverpool (35) et Arsenal (34), qui se sont neutralisés vendredi soir (3-3), dans un match attrayant mais qui a aussi jeté une lumière crue sur les défauts de ces deux formations.

Privé d'Alvaro Morata, suspendu, Chelsea a manqué d'un buteur pur pour faire la différence. Utilisé exceptionnellement en pointe, Eden Hazard a été plutôt à l'aise mais n'a pu tirer que deux fois au but.

Chelsea ne s'est procuré que deux occasions nettes en première période. A la 10ème minute, il a fallu deux sauvetages sur sa ligne du défenseur central Phil Jagielka, face à Tiémoué Bakayoko et Willian, pour empêcher les Londoniens de prendre les commandes.

A la 35ème minute, c'est la main de fer du gardien international Jordan Pickford, face à une frappe puissante de Pedro, qui a cette fois été décisive. Chelsea n'a été mis en danger que par la défaillance du défenseur de Chelsea, Andrea Christensen, face à Dominic Calvert-Lewin, juste avant la pause.

La seconde période a été la copie conforme de la première. Les champions en titre ont tiré au total 24 fois au but, sans apporter de réel danger.

Everton, qui a retrouvé avec Sam Allardyce la solidité qu'il avait l'an dernier avec Ronald Koeman, n'a strictement rien montré offensivement (0 tir cadré et seulement 68% de passes réussies). Ce qui laisse songeur après les 180 millions d'euros investis l'été dernier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK