Au bout du suspense, Arsenal accède au dernier carré de FA Cup

Au bout du suspense, Ceballos offre la qualification pour le dernier carré de FA Cup à Arsenal
2 images
Au bout du suspense, Ceballos offre la qualification pour le dernier carré de FA Cup à Arsenal - © MIKE HEWITT - AFP

Ce ne fut pas brillant mais l’essentiel est ailleurs. Au bout du suspense d’une rencontre indécise à défaut d’être spectaculaire, Arsenal s’est qualifié pour les demi-finales de la FA Cup grâce à sa courte victoire contre Sheffield (1-2). Mis sur orbite par un pénalty de Pepe en première mi-temps, les Gunners ont longtemps contrôlé avant de subir et de flancher en fin de match sur un but de David McGoldrick. C’est Dani Ceballos qui s’est finalement chargé d’endosser la cape de messie en offrant la victoire aux Londoniens d’une belle frappe dans le temps additionnel.

Particulièrement décevant en Premier League, Arsenal profite donc de sa présence en Coupe pour reprendre confiance et redorer un blason quelque peu sali. En demi-finale, les Gunners affronteront Manchester United, soit le gagnant de Leicester-Chelsea (17h) ou le vainqueur de Newcastle-City (19h30). 


Résumé du match

Le match commence par la traditionnelle et très intense minute de silence. La sono, malheureux substitut aux supporters, est prête et crache ses encouragements, les hostilités peuvent commencer. 

Revigoré par une récente victoire à Southampton, Arsenal a faim et met le pied sur le ballon d’entrée. Mais face au rugueux pressing adverse, les Gunners n’avancent pas, acculés avec le cuir dans leur propre camp. Symbole d’une équipe volontaire mais dont la mince couche de confiance, glanée face aux Saints, est encore bien fragile.

La première occasion dangereuse est même pour Sheffield. La frappe de Robinson est déviée en corner. Lundstram détend sa carcasse, après une partie de bowling au second poteau et trompe Martinez. Sheffield exulte, le VAR calme tout le monde, hors-jeu ! Les Gunners, eux, peuvent souffler, ils ont failli rendre les armes d’entrée (0-0).

Le match s’équilibre, s’intensifie, Arsenal remet le nez à la fenêtre. Et trouve la brèche sur sa première incartade. Lacazette est servi dos au but, à la limite du grand rectangle, Basham a un moment d’absence et marche sur le pied du Français. C’est léger mais le contact est bien réel, pénalty inévitable. Pepe s’empare du cuir et crucifie Henderson. Après un début de match laborieux, Arteta et les siens sont aux commandes (0-1, 24’).

Galvanisés par ce but d’ouverture, les Gunners repartent de l’avant. D’une frappe sèche, Pepe teste les réflexes du prometteur Henderson qui se détend bien. Un dernier fait d’armes avant un chapitre du match plus haché.Les fautes et les blessures s'enchaînent. Lundstram, touché à l’épaule, cède sa place et permet à l’ancien Genkois Sander Berge de tâter du terrain. Willock et McBurnie se télescopent, le jeu est interrompu et perd en intensité. Seul le jeune Pepe vient semer la zizanie dans la défense de Sheffield, mais sans succès. Rideau.

Le second acte commence comme le premier s’était terminé. Par une blessure du fébrile David Luiz, remplacé par Rob Holding. Autre fait d’armes inhabituel, le dégagement surpuissant et rebondissant de Dean Henderson qui est à deux doigts de surprendre son homologue...Emiliano Martinez

A l’heure de jeu, Sheffield passe à nouveau par des montagnes russes émotionnelles. Avec la même douloureuse issue qu’en première mi-temps. Egan est à la retombée d’un délice de coup-franc de Fleck mais l’arbitre signale...un hors-jeu.Le match gagne (enfin) en intensité. Quelques secondes plus tard, c’est l’ancien fautif Basham qui tente de corriger son erreur, mais son coup de casque plongeant n’est pas cadré. Sheffield pousse mais ne trouve toujours pas l’ouverture. 

Le temps passe, les secondes s’égrènent et Arsenal tient bon. Sans briller, sans proposer grand chose et en se focalisant sur les rares contre-attaques qu’on leur octroie, les Gunners mènent leur barque. 

On pense alors se diriger vers une courte victoire londonienne mais c’est sans compter sur le jusqu’au boutisme des locaux. Sur une très longue touche balancée dans le rectangle, Kolanisac s'emmêle les pinceaux, le cuir rebondit sur Mustafi, et McGoldrick est à la bonne place pour planter le cuir au fond. 1-1 à quelques minutes du terme !

Direction les prolongations ? Oh que non ! Dernière contre-attaque londonienne, Pepe temporise côté droit avant de céder le cuir à Ceballos, fraîchement monté au jeu. L’Espagnol rentre dans la surface et déclenche une frappe soudaine qui trombe un Henderson pantois. Jeu, set et match, Arsenal a eu chaud mais assure l’essentiel ! (1-2)

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK