Meunier : "Pour moi Dortmund, c'est une version évoluée du Club de Bruges"

Dans un peu plus d’un mois, Thomas Meunier entamera officiellement son aventure au Borussia Dortmund avec la reprise de la Bundesliga programmée pour le 18 septembre. Un choix de carrière qu’il a fait de manière très lucide sans avoir peur de décliner les offres de clubs très importants. Le Diable rouge a détaillé les raisons qui l’ont poussé à faire ce choix au cours de l’interview de 26 minutes accordée à Duke et Bin Tchomba que nous diffuserons lundi soir à 20H sur La Deux.

"J’ai choisi Dortmund parce que j’avais besoin de quelque chose, qui, selon moi, me ressemblait un peu plus. Quand j’ai signé à Bruges et je suis devenu professionnel, ça a été ma première expérience dans le monde du football. Pendant 5 ans, je n’ai jamais trouvé le temps long à Bruges. Bien sûr, il y a un moment donné où on dit "est-ce qu’il ne serait pas temps de passer à autre chose, de goûter à autre chose ? " Mais ça n’a jamais été par dégoût ou par lassitude. Et Bruges m’a offert en réalité tout ce dont j’avais besoin. L’idée de mon football, c’est un football passionné, un football populaire, un football ambitieux et avec des moyens. Sans pour autant tomber dans un foot business comme on le retrouve aujourd’hui. Et en réalité, Dortmund est pour moi une version évoluée du Club de Bruges.

"Il y a ce côté populaire, cette passion. Pour parler de façon plus générale, l’Allemagne a des stades magnifiques, des clubs magnifiques, un vrai passé, une vraie histoire avec le football un peu comme en Angleterre et c’est ça que je recherchais. C’est ça dont j’avais besoin. Dortmund était une volonté, ça n’a pas été un choix du style "bon il n’y a que Dortmund, on signe à Dortmund". Non !

J’avais plein de choix et Dortmund était pour moi la plus grande évidence. Il y a eu des contacts assez récurrents avec United, Chelsea, Arsenal, l’Inter, l’Atletico, la Juve, le Bayern, Leverkusen, Dortmund etc. Les gens vont sans doute se demander "pourquoi pas la Juve ?" ou "pourquoi pas Tottenham ?". Ce sont des super clubs mais mon envie se portait vraiment sur quelque chose de super authentique et qui fonctionne encore un petit peu à l’ancienne, un petit peu "old school". Et le fait d’avoir visité le club et le stade de Dortmund, ça m’a vraiment donné cette impression. C’était l’authenticité à 1000% et c’était ce que je recherchais tout simplement. Quelque chose d’un peu plus passionné, d’un peu plus 'réel'."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK