Brillant contre Leipzig, Reyna, 17 ans, vit son "rêve américain"

Première titularisation et première passe décisive pour Giovanni Reyna en Bundesliga avec Dortmund.
2 images
Première titularisation et première passe décisive pour Giovanni Reyna en Bundesliga avec Dortmund. - © RONNY HARTMANN - AFP

Ce samedi, Dortmund a validé sa 2e place de Bundesliga en venant à bout de Leipzig (0-2) grâce à un doublé de l'inévitable Erling Haaland. Une nouvelle fois décisive, la pépite norvégienne n'est pourtant pas la seule à avoir brillé lors de cette rencontre. Non, Giovanni Reyna, 17 ans à peine, a crevé l'écran et plu à tous les observateurs.

Parce que l'Américain, qui fêtait sa toute première titularisation en Bundesliga, n'a jamais semblé timoré par l'enjeu. Bien au contraire même, on l'a senti comme un poisson dans l'eau. Prêt à en découdre avec ce monde professionnel dont on lui parle depuis toujours. Placé sur l'aile offensive droite, au relais d'un Jadon Sancho à bout de souffle, Reyna a brillé par son activité de tous les instants. Volontaire, percutant et intelligent dans ses déplacements, il n'a cessé de s'engouffrer dans les rares espaces que lui octroyait la défense de Leipzig. Des chevauchées déstabilisantes pour l'arrière-garde adverse qui ont ainsi permis de créer des brèches et libérer de l'espace pour des coéquipiers.

Le premier but du BVB en est l'illustration parfaite. Julian Brandt s'échappe côté droit. Il rentre dans le jeu, s'engouffre dans la surface avant de distiller une merveille de petit ballon en retrait en direction de...Reyna. A l'affut, venant de la 2e ligne, l'Américain a, lui, déjà anticipé l'action. Il sait qu'Haaland est esseulé dans le petit rectangle. Il ne contrôle donc pas le cuir mais le dévie subtilement, en un temps, vers le Norvégien qui ne doit plus que conclure. Une passe décisive, véritable caviar servi sur un plateau d'argent, symbole d'une lecture du jeu et d'un sens de l'anticipation bien au dessus de la moyenne.

Même s'il ne se montrera plus décisif - numériquement du moins - jusqu'à son remplacement à la 81e minute (le second but du BVB sera inscrit à la 90e), Reyna aura plu aux spectateurs et surtout à son équipe. Grâce à sa hargne, son tempérament et sa justesse dans le jeu. "Ce qu'il fait à 17 ans, c'est fantastique" estimait Lucien Favre, le coach de Dortmund. Erling Haaland, heureux bénéficiaire de la passe décisive de Reyna, estimait lui que son comparse vivait un véritable "rêve américain".

Celui du jeune espoir, qui a traversé l'Atlantique pour venir parfaire sa formation en Allemagne, à qui on promet monts et merveilles depuis son plus jeune âge et qui, en un match, a montré des bribes d'un talent énorme.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK