Yannick Carrasco : "Avec Martinez, c'est donnant-donnant"

Les Insta Live de la rédaction se poursuivent. Ce lundi, le Diable rouge Yannick Carrasco était notre invité. L'occasion de parcourir avec lui son actualité mais aussi celle du ballon rond en général.

De retour depuis janvier à l'Atlético Madrid, après deux ans passés en Chine, Yannick Carrasco n' a pas eu beaucoup de temps pour apprécier son retour dans la capitale espagnole. " Je n'ai pas beaucoup profité puisque l'on a été rapidement confiné. J'ai eu le temps de voir Thibaut Courtois sur le terrain lors de notre affrontement et Eden en coulisse puisqu'il était blessé. Mais je garde beaucoup de contact, entre autre, avec Eden. J'ai pris des nouvelles de sa blessure via message. On habite à 10 minutes l'un de l'autre.", explique le diable rouge qui s'est dit fatigué de son entrainement du jour.

Un entrainement à nouveau collectif après des semaines de travail individuel. " Le retour à l'entrainement, d'abord individuel puis collectif, a fait du bien. Il faut dire que je n'aime pas beaucoup m'entrainer dans une salle. Depuis notre retour, on travaille beaucoup l'aspect tactique. C'est une donnée très chère à notre entraineur (NDLR: Diego Siméone). Pour en revenir à toute cette période, je suis heureux de la vivre à Madrid avec madame et de la famille facilement joignable. En Chine, avec le décalage horaire, cela aurait été plus compliqué".

Un soulagement donc même s'il ne regrette pas ces deux années passées au club de Dalian Yifang. "Je n'ai aucun regret. Chaque expérience fait grandir. Le mode de vie n'y est pas le même qu'en Europe et cela me fait relativiser aujourd'hui en cas de coup dur. Mais, en ce qui concerne l'engouement populaire, c'est comme en Europe. Les stades sont pleins. Les fans mettent les joueurs sur un piédestal. Mais la langue reste une barrière importante. j'ai appris a dire merci et bonjour mais impossible d'apprendre plus. Dans le staff, il y a un membre qui a mis sept ans pour enfin se débrouiller. Les chinois ne parlent eux pas du tout anglais. Il y avait donc un traducteur en permanence", explique Yannick Carrasco qui espère bien poursuivre à Madrid la saison prochaine, tout en ne fermant aucune porte.

En ce qui concerne la Liga, un retour est espéré mi-juin. " J'espère que cela sera possible. A huis clos? J'ai joué un match dans ces conditions à mon époque monégasque. Ce n'était pas très agréable. Cela résonne. Et encore, le stade de Monaco n'est pas très grand. Je n'ose pas imaginer les sensations au Wanda Metropolitano (NDLR: stade de l'Atlético). Mais j'espère que l'on pourra reprendre. J'ai regardé la reprise du championnat allemand. Je félicite au passage Thorgan Hazard pour son bon match (NDL: 1 but et 1 assist dans le derby face à Schalke 04). L'intensité n'était pas au maximum mais le public attendait ce retour. Les audiences ont d'ailleurs été très bonnes", explique le Diable qui estime qu'Eden Hazard est le meilleur joueur qu'il ait côtoyé.

Eden Hazard qu'il espère retrouver rapidement avec les Diables afin de préparer l'Euro dans un an. " On fera tout pour être plus fort dans un an. Beaucoup nous voyait favoris. C'est vrai que l'on aura un an de plus mais cela ne change pas grand chose et, de toute façon, on n'avait pas le choix. Roberto Martinez sera également là et tout le monde s'en réjouit. C'est une belle personne. Avec lui, c'est donnant-donnant. Quand on est de retour en Belgique, il nous laisse voir notre famille. C'est quelqu'un de très humain".