Witsel : "Plus tôt on sera qualifié, mieux cela sera"

Axel Witsel va partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli. Les Diables ont fait le job face au Kazakhstan (3-0) et à l’Ecosse (3-0). Deux matches de fin de saison abordés avec la bonne mentalité.

"C’était plus que sérieux. On a mis beaucoup d’intensité. On a vraiment fait deux bons matches. Ce soir on voulait terminer en beauté et c’est ce qu’on a fait. Tout le monde mérite de belles vacances, bien recharger les batteries", explique le médian de Dortmund.

Si les Kazakhs ont plié rapidement, la Tartan Army s’est montrée un peu plus coriace. "L’Ecosse était bien en place, bien regroupée. C’était un peu ennuyant pour nous. On devait essayer de passer sur les côtés. Le peu de fois où on a essayé de forcer dans l’axe en première mi-temps, ça devenait un peu difficile. Au final, on a été patient. Le but était aussi de les faire courir et de les fatiguer. On a continué comme ça en deuxième mi-temps et on a fait la dif'."

Sur ces deux rencontres, les Belges ont concédé très peu d’occasions à leur adversaire. Un point très positif. Un signe de la volonté des Diables de ne pas encaisser. "Je pense qu’on leur a surtout fait mal en ne leur laissant presque rien. Il y a juste eu une frappe après cinq minutes et puis le contre à la fin. Mais même sur cette action à 5 minutes de la fin, il y a 7-8 joueurs derrière le ballon en train de revenir pour un dernier match de la saison juste avant les vacances. Tout le monde met tout ce qu’il peut pour ne pas encaisser. Ça prouve notre état d’esprit. Si on compare à il y a un an, avant d’aller en Russie, on est plus fort".

Witsel salue aussi la décision du coach d’accorder deux semaines de repos pour "couper" après la saison. "C’était une bonne idée parce que quand on voit ces deux matches, on a quand même mis une intensité assez forte."

Quatre matches, douze points sur douze, un goal-average très positif (+10), les Diables filent vers l’Euro 2020. "Aujourd’hui tout est rose tout est beau. Mais tout peut aller très vite dans le football. C’est pour ça qu’il faut rester concentré. Et avoir dans un coin de la tête le match qu’on a fait en Suisse (ils ont mené 0-2 avant de perdre 5-2). On a retenu la leçon et on n’a plus envie de revivre un match comme celui-là. Plus tôt on sera qualifié, mieux cela sera. Comme ça, on pourra peut-être faire un peu tourner. Les saisons sont longues en club et la prochaine sera encore plus longue avec l’Euro".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK