Wilmots, Sonck, la presse : Jordan Lukaku se lâche et dézingue tout le monde

Wilmots, Sonck, la presse : Jordan Lukaku se lâche et dézingue tout le monde
Wilmots, Sonck, la presse : Jordan Lukaku se lâche et dézingue tout le monde - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Voici une interview qui risque de faire couler pas mal d'encre. Dans un face à face accordé à nos confrères d'Eleven Sports, Jordan Lukaku n'y est pas allé de main morte et s'est livré à coeur ouvert...sans lésiner sur les punchlines. En ligne de mire du Belge, les médias, son ancien coach Marc Wilmots et toutes les personnes qui ont osé critiquer son grand frère, Romelu.

Sa première victime ? Marc Wilmots donc. "Si on avait gagné l'Euro 2016, il y aurait eu des gens qui auraient dit que c'était grâce à lui. En fait, il aurait juste eu de la chance d'être dans cette position. Il avait des joueurs qui l'ont porté jusqu'à la victoire. L'équipe était hyper soudée. Mais il n'y avait personne qui nous dirigeait. Je ne trouvais pas Wilmots excellent. Avec toutes les armes qu'on avait, c'était plutôt : "Passe la balle à Eden. Il n'est pas parvenu à créer une équipe et c'est dommage. Mais bon, ça ne change rien au fait que j'ai été nul aussi " affirme-t-il catégoriquement.

Seconde victime ? La presse qui n'a cessé d'enterrer son frère. "J'ai eu du mal à accepter comment beaucoup de journalistes se sont comportés avec Romelu. On l'a enterré trois fois en Belgique, pour chaque concurrent. D'abord c'était Christian Benteke qui devait jouer, mais il s'est blessé au tendon d'achille. C'est donc Romelu qui a joué face à la Croatie. Et j'entendais des "Oh, pff on doit jouer avec Lukaku"...il plante un doublé, on est qualifié, merci."

Troisième et dernière cible de Jordan ? Wesley Sonck. "La coupe du monde, Romelu la commence mal. Origi joue. Wesley Sonck dit "franchement Romelu est jeune mais Divock aussi, je pense qu'on a trouvé notre attaquant pour les dix prochaines années, il me fait penser O Phenomeno (NDLR : Ronaldo)".....ok" conclut-il d'une moue dubitative qui ne laisse pas planer de doute.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK