Vanaken, Praet, Verschaeren : des problèmes de luxe pour Martinez

Vanaken, Praet, Verschaeren : des problèmes de luxe pour Martinez
Vanaken, Praet, Verschaeren : des problèmes de luxe pour Martinez - © Tous droits réservés

Comme souvent, Roberto Martinez a ratissé large pour sa dernière sélection. Mais contrairement à ses habitudes, il a profité des matchs contre Saint-Marin et le Kazakhstan pour expérimenter. Non plus avec Januzaj et Origi, qui semblent décidément avoir brûlé pas mal de crédit à Serravalle, mais avec 3 joueurs qui ont chacun saisi leur chance à pleines mains : Hans Vanaken, Dennis Praet et Yari Verschaeren. Un trio de (quasi-) néophytes qui complique les choix du coach.

Witsel-De Bruyne : en huit matchs de qualification, ce que l'on peut considérer comme le duo axial type devant la défense n'a été aligné...qu'une seule fois, contre le Kazakhstan, au mois de juin. En cause : les blessures de l'un et de l'autre qui ont conduit à une disponibilité commune proche du néant, et forcé Roberto Martinez à explorer d'autres options. Au total, outre Witsel-De Bruyne, pas moins de 5 paires médianes ont été testées : Dendoncker-Tielemans trois fois (contre la Russie, à Chypre et en Ecosse), Witsel-Tielemans une fois (contre l'Ecosse), De Bruyne-Tielemans une fois (à Saint-Marin), Tielemans-Vanaken une fois (contre Saint-Marin) et Witsel-Praet une fois également (au Kazakhstan).

Pour leur première titularisation chez les Diables Rouges, Vanaken et Praet ont chacun laissé leur carte de visite. Le second de façon plus flagrante encore, sur le synthétique de Nur-Sultan, en délivrant un assist et en se montrant à la fois, précis, disponible, altruiste, vif dans le jeu en un temps (tant sur les côtés qu'en profondeur). Le joueur de Leicester a clairement marqué des points (Philippe Albert, pour la RTBF, Gert Verheyen pour Het Nieuwsblad et Marc Degryse pour Het Laatste Nieuws l'ont tous reconnu) . Plus encore que Vanaken par la position qu'il occupe en club et la qualité du championnat anglais, il se positionne en possible joker de la sélection du mois de juin.

En considérant que personne ne se blesse (cas de figure extrêmement peu probable, convenons-en), il ne resterait...qu'une seule place à attribuer dans les 23 pour l'Euro. Dans cet unique cas de figure, les chances de Praet et Vanaken diminuent sans doute d'un cran, d'une part parce que Witsel, Tielemans et Dendoncker partent avec plusieurs longueurs d'avance sur eux, d'autre part parce que Martinez aurait davantage besoin d'un "décapsuleur", un offensif polyvalent "à la Verschaeren". Le jeune anderlechtois (18 ans depuis juillet !) a été adoubé par le groupe dont il semble être devenu une mascotte (la scène du penalty contre Saint-Marin ne ressemblait pas vraiment à celle qui avait mis aux prises Refaelov et Mbokani lors du dernier Antwerp-Standard...). Sa fougue, sa jeunesse et son talent (nous l'écrivions déjà le mois dernier après le match de Glasgow, mais l'impression se confirme) pourrait bien lui permettre de créer la surprise. Mais peut-être pas seul...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK