Un monarque belge à la Maison Blanche

Un monarque Belge à la Maison Blanche
Un monarque Belge à la Maison Blanche - © Tous droits réservés

Le joueur belge le plus cher(i) de l’histoire a rendez-vous avec son destin. Il n’y a pas de hasard. Elle était écrite, programmée la réunion de ces trois corps : le Real Madrid, Eden Hazard et Zinédine Zidane, l’idole absolue de l’artiste belge et qui lui voue d’ailleurs une admiration réciproque.

Aujourd’hui, avec Hazard, le Real a donc aussi son messi(e) et Zidane sera son ange gardien. Le nouveau Galactique est un esthète, une star mondiale mais aussi et surtout un homme qui a toujours su rester simple, accessible et respectueux. Quelques instants passés aux cotés de Thierry et Carine Hazard suffisent pour comprendre l’éducation et le sens des valeurs que ces parents ont inculqué à leurs enfants. Eden est un gentilhomme qui n’a pas grand chose du fier Hidalgo. Son plus grand titre de noblesse est un don inouï. Don Eden, un Don qui shoote et qui dribble. “Les fans du Real seront vite fous de lui”, disait Paul Van Himst il y a quelques jours au micro de la RTBF.

Quel numéro lui sera attribué ? Hazard deviendra-t-il bientôt EH7 ? Peu importe. Ce transfert royal le place sur un trône. Et il lui manque deux couronnes : la Ligue des Champions, que les Merengue ont gagnée quatre fois au cours des six dernières éditions, et le Ballon d’or, dont cinq des six derniers lauréats évolu(ai)ent au Real...

Eden Hazard arrive au bon moment. Les Madrilènes pourront difficilement faire plus mal que lors de la saison écoulée : troisièmes de la Liga à 19 points du Barça contre qui ils ont perdu trois des quatre Clasicos, éliminés en huitième de finale de la Ligue des Champions (1-4 au Bernabéu) par l’Ajax et deux entraîneurs remerciés.

Outre son inspiration, Hazard va apporter au Real sa marque de fabrique numéro un : sa parfaite gestion de la pression. Eden est un anti-stress !! C’est le meilleur remède possible face au mal du siècle de notre société, facteur de déclenchement de tant de maux et parfois même de maladies. A Madrid, on ne parle déjà plus que de cela. Un petit Belge qui libère l’Ibère de tous ses tourments.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK