Trois déménagements, des blessures en cascade : mercato peu emballant pour les Diables

Batshuayi, Fellaini, Kompany et Mirallas
3 images
Batshuayi, Fellaini, Kompany et Mirallas - © Belga Image et Instagram - Kevin Mirallas

Le mercato hivernal a fermé ses portes ce mercredi soir. L’occasion pour certains éléments, dont nos Diables rouges, de déménager et pour d’autres de confirmer leur attachement à un club.

Au rayon des départs, trois joueurs régulièrement repris par l’entraineur fédéral Roberto Martinez ont déplacé leurs valises. Michy Batshuayi et Kevin Mirallas ont décidé de mettre toutes les chances de leur côté en débarquant respectivement au Borussia Dortmund et à l’Olympiakos. Le troisième, Laurent Ciman, a été littéralement poussé vers la sortie par l’Impact Montréal. Le défenseur belge portera la vareuse du Los Angeles FC, club fondé en 2014.

Une série de Diables rouges a opté pour la stabilité mais celle-ci pourrait leur jouer un mauvais tour. Prenons l’exemple de Simon Mignolet, devenu réserviste à Liverpool. Le deuxième gardien en équipe nationale devrait arriver au mois de juin avec peu de rencontres à son compteur.

Thomas Meunier, titulaire au PSG pour le moment, basculera sans doute à nouveau vers le banc lorsque Dani Alves aura purgé sa suspension. Le temps de jeu de Yannick Carrasco n’est pas au beau fixe. Son entente avec son entraineur Diego Simeone a du plomb dans l’aile, le médian belge n’a débuté que sept rencontres en championnat cette saison.

Toutefois, le statut de Mignolet, Meunier et Carrasco parmi les Diables et le manque de concurrence aux postes qu’ils occupent en sélection devraient leur permettre d’entrevoir sereinement la Russie.

Réaction attendue pour Tielemans et Dendoncker

Par contre, d’autres joueurs ne peuvent pas en dire autant. Youri Tielemans et Leander Dendoncker, les deux médians formés au Sporting d’Anderlecht, plaisent à Martinez mais ont du pain sur la planche. Le premier revient de blessure à l’AS Monaco et doit faire face à plusieurs critiques émanant de la presse française. Celui qu’on présente comme un des chouchous du sélectionneur fédéral devra élever son niveau de jeu s’il veut s’assurer une place dans les 23.

Dendoncker, de son côté, doit retrouver sa motivation et doit se ressaisir suite à son départ avorté du Sporting d’Anderlecht. "Avoir des joueurs qui peuvent jouer à plusieurs positions est important pour toutes les équipes. Lors des grandes compétitions, on a besoin de joueurs avec ces qualités. Il est donc primordial que Leander maîtrise les deux positions. Le fait est qu'il doit absolument jouer. A Anderlecht, c'est un joueur important. Il a un grand rôle. S'il part, il doit choisir un club dans lequel il aura le même rôle", déclarait récemment Martinez, au micro de Proximus TV, au sujet de Dendoncker.

Des blessures en cascade

Enfin, une troisième catégorie se dessine : celle des Diables rouges blessés pour qui le contre-la-montre a débuté. Steven Defour, touché au genou, devra subir une opération et ne sera plus que vraisemblablement pas prêt pour la Russie en juin. Marouane Fellaini, lui aussi touché au genou, a rechuté. Il n’a disputé que sept rencontres depuis début octobre, freiné quatre semaines puis six semaines. Sa situation inquiète. Tout comme celle de Vincent Kompany, de retour mais pour combien de temps ? Le capitaine de Manchester City entre en concurrence avec Aymeric Laporte, deuxième défenseur le plus cher de l’histoire, mais les hommes de Pep Guardiola évoluent encore sur quatre tableaux, de quoi laisser du temps de jeu disponible pour Kompany.

Revenu en bonne forme, Thomas Vermaelen a rechuté durant le mois de janvier. Le défenseur ne sera écarté des pelouses que durant quelques semaines et devrait pouvoir retrouver son rythme de croisière au Barça par la suite. Toby Alderweireld est tout proche d’un retour avec Tottenham tandis que Nacer Chadli, blessé aux ischio-jambiers, n’a joué que seize minutes depuis la mi-octobre.

Note positive : Eden Hazard et Kevin De Bruyne, les deux chefs d’orchestre de notre formation nationale, continuent de briller. Les craintes seront toutefois présentes chaque week-end tant les opposants de nos stars les secouent. Comme la dernière journée disputée en 2017, quand Romelu Lukaku a quitté la pelouse sur civière et que KDB a connu la même mésaventure.

Fin mars, les Diables rouges ne disputeront qu’une rencontre amicale face à l’Arabie Saoudite (27 mars à 20h45). Un unique match, plutôt que deux ou trois, qui permettra aux Belges de souffler un peu et de lever le pied avant les grandes échéances des mois suivants.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK