Thorgan Hazard : "Ce qui m'arrive avec les Diables, je le mérite"

Pierre Deprez est parti rencontrer Thorgan Hazard à Dortmund cette semaine. Le Diable rouge s’est livré sur son adaptation au BVB, son évolution en équipe nationale mais aussi sur les critiques qui ont frappé son frère Eden lors des premiers mois à Madrid. Un reportage à découvrir ce dimanche dans le Week-End Sportif à 18h30 sur La Une.

Vendredi, nous vous parlions du palier franchi par l’ailier belge qui a débarqué "dans une nouvelle dimension à Dortmund". Ce samedi, les questions tournent autour du présent et du futur de Thorgan avec les Diables rouges.

"Pour l’instant en sélection, ce n’est que du positif. Ce qui m’arrive, je l’ai mérité. J’ai travaillé, j’ai fait de bonnes saisons à Mönchengladbach et je confirmé ici à Dortmund. Puis il y a les matches avec les Diables dont je suis pour l’instant satisfait."

Comme ses équipiers en sélection, Thorgan Hazard est déterminé à aller loin à l’Euro 2020. Selon lui, l’équipe a encore progressé depuis la Russie. "Je pense et j’espère qu’elle est plus forte qu’il y a deux ans. Depuis lors, il n’y a pas de points négatifs à signaler. On n’a fait que gagner mais les choses sérieuses doivent encore commencer. Ça va se compliquer et il faudra montrer à ce moment-là qu’on a progressé. Défensivement, on est plus costaud. On ne prend pas beaucoup de buts. A coté de ça, il ne nous faut pas beaucoup d’occasions pour marquer des buts. Pour l’instant on fait mal devant. J’espère qu’il n’y aura pas de blessures d’ici l’Euro car c’est un facteur important. Si tout le monde fit, on peut aller loin !"

Je pense avoir les capacités pour être leader plus tard

A 26 ans, Hazard devrait avoir encore de belles années devant lui en sélection. Et il se sent prêt à montrer l’exemple aux jeunes. "Moi en patron de l’équipe dans le futur ? Il faut qu’il y en ait plusieurs qui arrêtent. Ce n’est peut-être pas pour tout de suite mais pourquoi pas plus tard. Quand tu arrives à un certain âge, tu dois prendre plus de responsabilités car des jeunes arriveront et il faudra les encadrer. Le jour où ça arrivera, il faudra être prêt. Je pense avoir les capacités pour être leader."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK