Thorgan Hazard : "C'est bien pour l'équipe d'avoir eu ce match difficile contre la Grèce"

J-4 avant le début des hostilités pour les Diables à l'Euro. Alors que les Belges peaufinent leurs derniers automatismes avant le grand départ pour la Russie vendredi, ils se présentent un à un devant les caméras pour des interviews personnelles. Ce mardi, c'était au tour de Thorgan Hazard de se confier.

Forcément interrogé sur l'état d'esprit actuel du groupe, Thorgan a fait...du Hazard, se montrant résolument optimiste : "On se sent bien, on se sent prêt. On n'a pas eu la tâche facile lors des deux matches amicaux mais le 2e était meilleur que le premier, ça prouve que la préparation a été bonne. On est frais mentalement, on a eu quelques jours de congé, ça nous a fait du bien. On est prêts pour commencer cet Euro."

Le match, plutôt terne, face aux Grecs ayant suscité pas mal d'interrogations, le joueur de Dortmund a également voulu rassurer les éventuels sceptiques. Cette contre-performances (à relativiser évidemment au vu de son caractère amical) face aux Hellènes a paradoxalement fait du bien à l'équipe : "C'est bien d'avoir eu un match difficile comme contre la Grèce. Des doutes ? Peut-être que de l'extérieur on aurait pu douter mais dans le groupe on ne l'a pas ressenti. On savait qu'on avait besoin d'un match difficile comme cela. Contre la Croatie, une équipe qui joue un peu plus au foot, ça nous a permis de voir d'autres choses. On a été pas mal du tout" explique le cadet de la fratrie Hazard au micro de Manuel Jous.


►►► À lire aussi : Thomas Vermaelen : "Au Japon, je me suis toujours entraîné en ayant les Diables dans un coin de ma tête"


 

Thorgan - Carrasco, connexion de longue haleine

Thorgan est également revenu sur le beau tandem qu'il forme (provisoirement) avec Yannick Carrasco sur le flanc gauche. Sans surprise, ces automatismes ont été forgés au fil des ans : "Avec Yannick, on se connait depuis longtemps, on a joué ensemble en équipes de jeunes pendant un bon moment. Surtout en 1e mi-temps contre la Grèce, on s'est bien trouvé avec le but où on fait une belle action à deux. C'est facile de jouer avec Yannick. En 2e mi-temps, on a eu plus de difficultés, à l'image de l'équipe."

Et qu'en est-il de la concurrence sur ce flanc gauche justement : avec Thorgan Hazard, Nacer Chadli et dans une moindre mesure Timothy Castagne (habitué à jouer à gauche dans son club mais coltiné au flanc droit chez les Diables) et Yannick Carrasco (qui a joué plus bas dans le passé), les prétendants à une place de titulaire se bousculent au portillon : "Il y a de la concurrence mais c'est une concurrence saine. Le coach sait bien ce que chaque joueur peut apporter. Il fera ses choix. Oui, j'espère être titulaire samedi. Cela fait un moment que j'évolue dans cette équipe" explique laconiquement Hazard.

Ambitieux, les Diables s'apprêtent donc à affronter la Russie à l'extérieur, devant une foule de supporters probablement hostiles : "C'est un stade où on a évidemment beaucoup de souvenirs, notamment avec cette coupe du monde, même si je n'ai pas beaucoup joué. La dernière fois qu'on y a été, cela s'est bien passé (les Diables avaient remporté la petite finale du dernier mondial contre l'Angleterre). Après, on a aussi des mauvais souvenirs (NDLR : le fantôme français rôde toujours...) Il va falloir être costaud d'emblée. Il faudra être prêt et pas surpris par l'ambiance. Il faudra faire un match solide pour bien lancer cette campagne."

Alors les Diables sont-ils plus forts qu'en 2018 ? Interrogé sur le sujet, Thorgan botte astucieusement en touche : "On a perdu certains joueurs, d'autres sont arrivés. Mais avec l'expérience acquise lors du dernier mondial et l'expérience personnelle acquise par les joueurs, normalement on doit être plus fort. J'espère qu'on pourra le montrer."

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK