Thibaut Courtois quitte (à nouveau) les Diables : vraie douleur ou blessure diplomatique ?

Thibaut Courtois quitte encore les Diables rouges prématurément.
Thibaut Courtois quitte encore les Diables rouges prématurément. - © KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Thibaut Courtois va quitter le rassemblement des Diables après des tests physiques, il n’est pas apte à jouer.”

Par ces quelques mots, laconiques, presque énigmatiques, la Fédération Belge de football a annoncé la nouvelle sur Twitter ce jeudi. Pour la deuxième fois consécutive après septembre dernier, Thibaut Courtois va quitter le rassemblement des Diables. Un départ prématuré qui pose question sur la forme comme sur le fond. 

Pour tenter de mieux comprendre pourquoi cette absence intrigue, replongeons nous dans l’historique de Courtois avec les Diables. Alors jeune gardien tout juste transféré à Chelsea, il connait sa première sélection en équipe nationale en novembre 2011 contre la France. Depuis ce baptême du feu, il est quasiment indéboulonnable. Ses 79 sélections en attestent, le maigre bilan de 25 capes pour son principal rival, Simon Mignolet, aussi. 

Pilier parmi les piliers, toujours présent et rarement blessé, Courtois n’a raté que 17 matches des Diables en neuf ans. Un bilan qu’il faut atténuer par certaines absences logiques dans des matches sans enjeu (le 3e match de poules contre l’Angleterre à la coupe du monde par exemple). Pour le reste, Courtois n’a raté que 4 petits matches en neuf ans pour cause de blessure. Trois (Andorre, Israel et l’Italie) en 2015 suite à une alerte au ménisque et une en mars 2018 (contre l’Arabie Saoudite) pour une douleur musculaire. 

En septembre, d’aucuns s’étonnent donc de le voir quitter les Diables, peu habitués à se retrouver orphelins de Courtois en équipe nationale. La rumeur circule qu’il aurait été testé positif au Covid 19. Rumeur balayée d'un tweet par la fédération et l’entourage du joueur dans la foulée , mais sans que les différentes parties donnent davantage d’explications. Le mystère plane donc toujours. Toujours est-il que Courtois rate finalement les deux rencontres face au Danemark et à l’Islande.

Et en quittant les Diables ce jeudi, Courtois va donc inévitablement manquer les rencontres face à la Côte d’Ivoire, l’Islande et l’Angleterre. Et si l’on peut considérer que ces rencontres ne sont “que” amicales (Côte d’Ivoire) ou inscrites dans le cadre d’une Nations League dont on conteste la légitimité, rappelons tout de même que Courtois n’avait pas raté une seconde de la première édition de cette même Nations League, fin 2018. 

Depuis septembre 2020, Courtois a donc raté 5 rencontres (dont 80% étaient à enjeu) des Diables sur blessure (ou maladie) soit plus que lors de ses 9 premières années en équipe nationale. Et là où son absence surprend encore davantage, c’est qu’il a brillamment défendu les perches du Real Madrid le weekend dernier, sans montrer l’esquisse d’une éventuelle blessure. Et qu’il n’a raté qu’un seul petit match avec les Merengue depuis le début de saison, pour une contusion à la tête. 

Un Real qui, rappelons le, s’était plaint de voir Eden Hazard scotché sur le banc lors du dernier rassemblement des Diables, les dirigeants madrilènes s’étant plaints d’avoir lâché leur poulain... pour rien. Chat échaudé craint l’eau froide, le chat madrilène aurait-il mis la pression sur la fédération belge pour rapatrier l’une de ses stars ? La question mérite au moins d’être posée. Dans le meilleur des cas, il s’agit d’une malheureuse coïncidence, d'un corps qui lâche au mauvais moment et d'une communication quelque peu bancale. Dans le pire des cas, c'est la fédération qui a courbé l’échine face aux caprices d’un club et de son entraîneur. Et dans ce cas-là, c’est bien dommage. Voire inquiétant...
 

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK