Thibaut Courtois, amer : "Je ressens plus de reconnaissance en Espagne qu'en Belgique"

L'herbe est-elle plus verte ailleurs ? C'est en tout cas ce que ressent Thibaut Courtois comme il l'a déclaré dans un entretien avec HLN : "Je peux comprendre que Lukaku se soit vu décerner le prix du meilleur joueur Belge à l'étranger, mais je le méritais aussi. J'ai lu que Romelu méritait plus que moi parce qu'il avait été présent à tous les matchs des Diables. Au Danemark, je revenais tout juste de vacances et je n'étais donc pas prêt à jouer, en octobre, j'étais blessé. Je pense que Roberto Martinez préfère avoir son gardien en forme pour l'Euro...".

Le Diable Rouge ne digère pas de ne pas avoir été choisi pour les différentes récompenses cette année : "Le fait que je n'ai pas été nominé au Sportif de l'année mais d'autres footballeurs oui, c'est ridicule. En fait, je ressens plus de reconnaissance en Espagne qu'en Belgique".

"Aujourd'hui j'ai l'impression que tout ce que je fais est devenu normal. C'est comme si rester à un haut niveau dans le meilleur club du monde ne représentait plus rien", regrette Courtois. Le décor est planté... 


►►► À lire aussi : Partage de frères entre l'Atlético et le Real Madrid, Courtois et Carrasco décisifs


S'est-on trop habitué aux performances de Courtois au point de lui tomber dessus à chaque erreur sans jamais souligner ses bonnes prestations ? L'analyse est caricaturale même s'il est vrai que le gardien a grimpé les échelons à la vitesse grand V. Les attentes ont donc toujours été élevées.

A 19 ans, pour sa première saison en tant que titulaire, il est sacré champion de Belgique avec Genk. Il réalise d'ailleurs une prestation XXL lors de la dernière journée des play-offs 1 et le partage face au Standard qui offre le titre aux Limbourgeois. Avec 14 clean sheets en 40 matchs, il est un des grands artisans du sacre des hommes de Franky Vercauteren.

Il quittera la Belgique la saison suivante, à seulement vingt ans pour aller s'installer entre les perches de l'Atletico Madrid avec qui il gagnera directement l'Europa League. Il gagnera aussi une Coupe du Roi face au Real (2012/13) et une Liga (2013/14) avec les Colchoneros mais connaîtra aussi une défaite en finale de Ligue des Champions face au Real au terme d'un match fou qui ira aux prolongations suite à l'égalisation de Ramos dans le temps additionnel. 

Courtois pose ensuite ses valises en Angleterre en devenant un Blues de Chelsea. Il remporte la Premier League dès sa première saison chez les Londoniens. Un trophée qu'il remportera à nouveau pour sa 3e saison chez les Blues (2016/17). Il part de Chelsea sur un trophée en remportant la FA Cup en 2017/18.

Il retourne ensuite en Espagne, et même à Madrid, mais cette fois au Real. Cette fois, pas de trophée majeur pour sa première saison. Seule une petite Coupe du Monde des Clubs viendra garnir son palmarès. Sa première saison chez les Merengue n'est pas une grande réussite et certaines critiques sont faites à son encontre. Il répondra sur le terrain la saison suivante en étant décisif, notamment lors de la finale de la Supercoupe remportée aux tirs au but face à l'Atletico. Le Real remporte également la Liga et la Coupe du Monde des Clubs. Cette saison, les chiffres parlent à nouveau en sa faveur. En 26 matchs de Liga, il n'a encaissé que 21 buts et a réalisé 11 clean sheets.


►►► À lire aussi : Qui est Ilaix Moriba, le nouveau crack buteur avec le Barça et star de Football Manager ?


Avec les Diables, il a également souvent rassuré. Son arrêt face à Lionel Messi dans les dernières minutes du quart de finale face à l'Argentine lors du Mondial 2014 est encore dans de nombreuses mémoires. Troisième de la Coupe du Monde 2018 en Russie, il a largement contribué au beau parcours de la Belgique.

Footballeur pro de l'année en 2011, gardien de l'année du championnat belge en 2010/11, meilleur joueur belge à l'étranger en 2013 et 2014, Sportif belge de l'année en 2014, Courtois a souvent été encensé dans notre pays, même s'il est vrai que ces récompenses commencent à dater. A l'étranger, il a également reçu de nombreux prix : trophée Zamora (récompensant le gardien ayant encaissé le moins de buts en Liga) en 2013, 2014 et 2020, membre de l'équipe type de la Ligue des Champions en 2013/14, gardien de l'année en Liga en 2012/13 et 2019/20 et membre de l'équipe type de la compétition en 2012/13 et 2013/14, gardien de l'année en Premier League en 2016/17, meilleur gardien de la Coupe du Monde 2018 et membre de l'équipe type de la compétition et élu gardien de l'année par le prix The Best attribué par la FIFA en 2018. 

Une kyrielle de prix qui montre à quel point le Diable Rouge fait partie des meilleurs à son poste et ce depuis des années. Mais là se situe aussi le quotidien des plus grands : être performant entraîne toujours des attentes plus élevées...

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK