Steven Martens, itinéraire d'un CEO sur la sellette

Steven Martens
Steven Martens - © DIRK WAEM - BELGA

Steven Martens, après "de longues et mûres réflexions", a donc décidé ce lundi de remettre son mandat de CEO de l'Union Belge de football, ainsi qu'il l'a expliqué dans une communication. De son côté l'URBSFA, "comprend sa situation et sa décision personnelle". Il est donc mis fin de commun accord à la collaboration entre les deux parties.

Steven Martens, un Anversois de 49 ans, était depuis quelques mois et surtout depuis la Coupe du Monde sur la sellette en interne et dans les médias qui répercutaient les critiques de certains membres du Comité exécutif concernant sa gestion commerciale entre autres.

Dans sa communication il admet avoir commis quelques erreurs, et ne cache pas, d'un autre côté, que l'Union Belge reste une organisation de membres parmi lesquels certains ont une vision diamétralement différente de la sienne concernant l'avenir, et ce, à plusieurs niveaux.

"Aucun cadeau ne m'est fait et je me sens personnellement visé", déplore-t-il. "Je me suis concerté avec ma famille à ce sujet et je tiens à nouveau à consacrer mon temps à des projets ambitieux. Je suis convaincu que la situation de ces derniers mois est néfaste pour le football belge, et par le biais de mon retrait, j'ai pour but de rationaliser et de normaliser à nouveau notre gestion footballistique..."

Steven Martens avait succédé le 1er mai 2011 à Jean-Marie Philips (aujourd'hui conseiller à l'Union Saint-Gilloise) comme CEO de l'URBSFA. Il était auparavant actif dans le monde du tennis comme coach des équipes nationales belges de Fed Cup et de Coupe Davis, puis comme directeur technique de l'Association de tennis flamande (VTV) et players director de la fédération de tennis britannique.

 

Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK