Roberto Martinez sélectionneur de la Belgique : ses atouts et ses faiblesses

Roberto Martinez
3 images
Roberto Martinez - © OLI SCARFF - AFP

Trois jours à peine après la fin de la "récolte" des candidatures au poste de sélectionneur national, l'Union belge a donc nommé Roberto Martinez.

Un choix qui a de quoi surprendre car l'Espagnol était rarement cité parmi les favoris à la succession de Marc Wilmots.
Quels sont donc les atouts et les faiblesses de l'ex-coach d'Everton.

Ses atouts :

1. Il connaît bien les qualités de nos Diables rouges qui proviennent en grande majorité de Premier League, championnat dans lequel Roberto Martinez a entraîné Wigan et Everton. Chez les Toffees, il a même eu deux Diables sous ses ordres, Romelu Lukaku et Kevin Mirallas. Avec ce dernier, les relations n'ont pas toujours été au beau fixe l'an dernier.

2. Âgé de 43 ans, Martinez est reconnu pour être un entraîneur plutôt doué et assez ingénieux sur le plan tactique. Il a une vision claire.

3. Il aime travailler avec de jeunes joueurs et a l'oeil pour repérer des talents. Des éléments tels que Romelu Lukaku, Ross Barkley ou encore John Stones ont pris une nouvelle dimension sous ses ordres.

4. Véritable gentleman, Roberto Martinez est un excellent communicateur aussi bien avec ses joueurs qu'avec la presse.

Ses faiblesses :

1. La Fédération cherchait un homme d'expérience et à ce niveau, on ne peut pas dire que Roberto Martinez en ait énormément. Dans sa carrière de joueur, il n'a évolué que dans des "petits" clubs (Wigan, Motherwell, Walsall, Swansea et Chester). En tant que coach, il s'est retrouvé à la tête de Swansea (qu'il a fait monter de D4 en D2), Wigan et Everton. Bref, il ne s'agit pas du gratin de la Premier League.

2. La Fédération souhaitait un coach qui avait une expérience internationale. Dans son curriculum vitae figure juste une participation à l'Europa League avec Everton. La Belgique constituera donc sa première expérience en tant que sélectionneur national.

3. En ce qui concerne les résultats et le palmarès, l'Espagnol a "juste" gagné une FA Cup en 2013 avec Wigan face à Manchester City. La même année, il a toutefois fait la culbute en Championship avec ce même club. À Everton, Martinez a épaté lors de sa première saison en terminant à la 5ème place. La suite fut cependant moins brillante. Il a terminé 11eme lors de sa deuxième saison à la tête des Toffees et a finalement été limogé dans le courant de la 3ème saison après un lourd revers 3-0 à Sunderland.

4. La dernière expérience avec un entraîneur étranger ne fut pas une réussite. Le Néerlandais Dick Advocaat avait laissé "tomber" les Diables pour rejoindre la Russie en plein milieu de son mandat.

Enfin, désormais, la communication se fera donc en Anglais ou en Espagnol. Cela ne devrait pas perturber les joueurs.

Reste maintenant à savoir si le nouveau sélectionneur va modifier son staff et quels éventuels changements il va effectuer notamment au niveau de la hiérarchie des capitaines...

Son premier match à la tête des Diables rouges aura lieu à Bruxelles le 1er septembre face à ... l'Espagne (match amical) avant un délicat déplacement à Chypre le 6 septembre, un match qui comptera, lui, pour la qualification pour la Coupe du Monde 2018 !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK