Retour sur les Diables rouges et l'Euro : cinq tournois, quatre qualifs

Les Diables rouges et l'Euro : cinq tournois, quatre qualifs
Les Diables rouges et l'Euro : cinq tournois, quatre qualifs - © Tous droits réservés

Le prochain Euro, celui du 60ème anniversaire de l’événement, ne sera finalement que le 6ème tournoi européen des "Diables rouges" qui, dans le même laps de temps, ont pris part à neuf coupes du monde…

Cela n’a donc pas toujours été une belle histoire d’amour entre notre équipe nationale et le championnat d’Europe. Il faudra même attendre 1972 avant de voir nos "Diables" y prendre part avant de connaître à nouveau quelques éclipses, dont une de seize ans… Petit coup d’œil dans le retro.

1972 L’EXPLOIT FACE A LA SQUADRA AZZURA…

L’équipe de Raymond Goethals sort brillamment des qualifications dans un groupe comprenant, notamment, le Portugal, l’Ecosse et le Danemark. Emmenés par l’extraordinaire duo Van Moer-Van Himst, les "Diables" héritent d’un gros morceau pour les quarts de finale en aller-retour : l’Italie, tenante du titre. Mais le gardien liégeois Christian Piot réalise un match admirable à San Siro d’où les Belges reviennent avec un 0-0 inespéré avant de s’imposer 2-1 lors du retour au Parc Astrid le 13 mai 72 avec des buts, précisément de, Wilfried Van Moer et Paul Van Himst . En face, c’est quand même une formidable "squadra azzura", finaliste de la coupe du Monde deux ans plus tôt au Mexique, avec les Facchetti, Burgnich, Mazzola ou autre Gigi Riva….

La phase finale, avec quatre nations seulement, est organisée en Belgique. En demi-finales, les Belges s’inclinent 2-1 face à l’Allemagne, à Anvers, un doublé de Gert Müller, avant de décrocher la troisième place face à la Hongrie dans un stade de Sclessin … quasiment vide.

1980 : LE RETOUR GAGNANT DU VIEUX GROGNARD

Sous la houlette de Guy Thys, les " Diables Rouges " connaissent une première partie de campagne difficile avec, notamment, des partages à domicile face à la Norvège ou l’Autriche. C’est alors que le coach anversois a la très bonne idée de rappeler Wilfried Van Moer, 34 ans, qui évolue alors à Beringen, pour suppléer les forfaits successifs de Ludo Coeck. Le médian limbourgeois fait subitement à nouveau tourner la machine belge avec, comme point d’orgue, une qualification mémorable en Ecosse, le 10 décembre 1979. Une victoire 1-3 à Hampden Park, avec un doublé de François Van Der Elst et un but d’Erwin Vandenbergh, lequel honore sa première "cape" de la plus belle des manières.

Lors de la phase finale en Italie, les "Diables" sortiront victorieux d’un groupe très relevé avec l’Italie, l’Angleterre et l’Espagne avant de chuter en finale, à Rome, face à l’Allemagne (2-1).

1984 : UNE QUALIF SANS PROBLÈME

Bien que battue 3-1 par la Suisse à Berne, le 9 novembre 1983, lors du dernier match de qualifications, la Belgique termine première d’une poule comprenant aussi l’Allemagne de l’Est et l’Ecosse. Ce sera d’ailleurs le seul revers d’une formation qui termine en tête du groupe 1, avec 9 points sur 12. Après avoir remporté leurs quatre premiers matchs, les joueurs de Guy Thys étaient déjà qualifiés avant de se rendre en Suisse….

En phase finale, en France, les Belges, décimés par les retombées de l’affaire Standard-Waterschei et les suspensions de plusieurs titulaires, connaîtront des fortunes diverses. Avec d’abord une première victoire 2-0 contre la Yougoslavie à Lens (avec un but du débutant Georges Grün) puis une lourde défaite à Nantes face à la France, future championne d’Europe  (5-0, trois  buts de Platini) et enfin une élimination des œuvres du Danemark (défaite 3-2 à Strasbourg alors que la Belgique a mené 2-0….).

2000 : UN RENDEZ-VOUS MANQUE A DOMICILE

La Belgique du regretté Robert Waseige est qualifiée d’office en sa qualité de pays co-organisateur, avec les Pays-Bas. Elle sera éliminée dès le premier tour malgré une victoire initiale face à la Suède suivie de revers contre l’Italie et la Turquie.

2016 : UNE SEULE DÉFAITE FACE AUX GALLOIS

Les "Diables" de Marc Wilmots décrochent la première place du groupe B avec 23 points sur 30, c’est un peu moins bien que la campagne pour le Mondial 2014. Il est vrai que les Belges ne prennent qu’un point sur six face aux Gallois….qu’ils retrouveront en quarts de finale de l’Euro à Lille avec cette défaite, 3-1, qui coûtera, finalement, sa place au sélectionneur national.

Dans cette campagne éliminatoire, les "Diables rouges" fêtent leur qualification avec le succès 1-4 à Andorre le 10 octobre (avec un but de Laurent Depoître pour son unique "cape"). Trois jours plus tard, le succès 3-1 contre Israël (buts de Mertens, De Bruyne et Hazard) leur permet d’assurer la première place du groupe devant les Gallois, de confirmer leur statut de tête de série pour l’Euro et aussi de passer numéro au "ranking" mondial de la FIFA. Une belle fête au Stade Roi Baudouin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK