Pour Kevin De Bruyne, le moment est venu de devenir… immense

A 26 ans, Kevin De Bruyne a mis la Premier League à ses pieds. Eblouissant depuis le début de saison, le Diable Rouge est le maître à jouer de l’étincelant Manchester City de Pep Guardiola. KDB a reçu les clés du camion ‘skyblue’ et s’affirme comme un pilote hors pair. Pourtant, le Belge doit encore passer un cap. Et la première étape vers les sommets du football mondial passe par Bâle où les Cityzens entament ce mardi soir leur chemin vers la ‘Coupe aux Grandes Oreilles’.

Auteur d’un inhabituel triplé de passes décisives ce samedi contre Leicester, De Bruyne, élu joueur du mois de janvier par ses supporters, a une nouvelle fois reçu les louanges de la presse et de son entraîneur. " Il peut gagner le Ballon d’Or. Il n’y a aucun doute là-dessus, assure le coach catalan. Pas que pour sa prestation de samedi, il joue comme ça depuis le début de la saison, et tous les trois jours ! Mais tout le monde sait - et lui aussi - que pour gagner le Ballon d'Or, il faut remporter des titres, des titres, et encore des titres ! Et un titre en particulier, la Champions League... Ce n'est pas encore le cas, mais c'est difficile de trouver quelqu'un qui joue comme lui à l'heure actuelle en Europe."

KDB est donc prévenu : s’il veut côtoyer les Lionel Messi et autres Cristiano Ronaldo, il doit impérativement conduire City à un premier succès sur la grande scène européenne. Tout en assurant évidemment la victoire en championnat. Et pourquoi pas même réaliser un splendide triplé voire quadruplé en s’illustrant lors des coupes nationales (FA Cup et League Cup) ?

La tâche s’annonce cependant éminemment compliquée. Déjà parce qu’aucune formation britannique n’a signé de doublé championnat-Champions League depuis 10 ans. Ensuite car la cadence infernale des Cityzens et les blessures qui se succèdent sont autant de bâtons dans les roues des Mancuniens. Enfin, parce que la pression qui entoure l’équipe de Guardiola va se faire de plus en plus pesante à l’approche des grandes échéances.

Mais City peut compter sur un exceptionnel joyau qui rendrait jaloux n’importe quel cador européen. Sans être un leader de vestiaires, le Diable Rouge est un exemple pour ses coéquipiers et un moteur pour son club. Avec sa simplicité, son dynamisme, sa régularité, sa vision et son incroyable rapidité d’exécution, De Bruyne a la capacité d’être LE ‘facteur X’ de la fin de saison des Cityzens.

Souvenons-nous que c’est déjà lui qui avait offert aux Skyblues une qualification historique en demi-finale de C1 il y a deux ans en marquant à deux reprises lors du duel face au PSG.

Après cela, il sera temps de se focaliser sur la Coupe du Monde. Même si ses statistiques (5 assists en 12 matches sous Roberto Martinez) et son attitude laissent une légère impression de nonchalance, De Bruyne est de la trempe des hommes qui se galvanisent dans les grands moments.

Avec sa spontanéité, son activité débordante, son mental à toutes épreuves, son ambition et ses qualités techniques, KDB a pris une autre dimension. Mais on l’attend encore plus haut. A lui de jouer !

Les trois assits de KDB face à Leicester

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK