Origi, monsieur 100% en C1 : "Un des plus beaux trophées que tu peux gagner"

Tout frais vainqueur de la Ligue des Champions, Divock Origi est encore sur son petit nuage. Avant de se tourner pleinement vers le double affrontement contre le Kazakhstan et l'Ecosse, le deuxième belge buteur en finale de C1 est revenu sur la victoire des Reds à Madrid.

"J'ai bien profité depuis samedi. Cela a été quelques bonnes journées pour moi, l'équipe, le club et la ville de Liverpool. Gagner une Ligue des Champions, c'est incroyable. C'est quelque chose dont tu rêves quand tu es petit. C'est un des plus beaux trophées que tu peux gagner. On a travaillé dur et je suis content qu'on ait pu le faire tout ensemble".

L'ancien joueur de Lille présente un taux de réussite hallucinant en C1 : trois tirs pour trois goals. Des réalisations importantes de surcroît puisqu'elles sont survenues en demi-finale et en finale. "Ce n'est pas mal", glisse-t-il modestement. "C'est difficile à décrire. 100% d'efficacité, ça ne va pas m'arriver tout au long de ma carrière. Mais il y a des moments comme cela. C'est spécial".

Cette fin de saison en apothéose tranche avec des premiers mois plus compliqués chez les Reds. "Je suis content d'avoir pu m'exprimer et d'avoir pu aider l'équipe. Je me suis concentré pour faire ce que je savais faire, sans me poser trop de questions. Je sais que quand je m'exprime, les buts suivent. Je devais juste rester concentré. A partir de là, j'ai fait des pas en avant. Et j'ai pu saisir ma chanceCette Ligue des Champions montre la qualité qu'on a dans le groupe. Il reste encore deux matches importants et je me sens vraiment bien".

Décisif aux moments importants, l'attaquant va-t-il voir son rôle évoluer à Anfield ? "On n'a pas parlé de mon statut. On a surtout fait la fête. Je ne me pose pas trop de question à ce sujet. Je me concentre sur l'équipe nationale et après on va s'asseoir avec mon entourage et le club. Et on verra comme cela se passe pour le futur."

Les Diables pourraient profiter de sa forme éclatante face au Kazakhstan et à l'Ecosse. "J'espère que je vais avoir des minutes. Mais, c'est le coach qui décide. On a un très bon groupe. Je sais ce que je peux apporter. Mais l'équipe passe toujours en premier."

A Tubize, Divock a croisé Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, finalistes malheureux avec Tottenham. "Ce sont des bons gars et cela me faisait un peu mal pour eux. Ils m'ont félicité. Ils étaient contents pour moi et pour Simon (Mignolet). Cela montre aussi le groupe que l'on a ici en Belgique".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK