"On a toujours une équipe qui a envie de se faire plaisir"

Ce mardi dans Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Nordin Jbari sont revenus sur la victoire des Diables Rouges en Islande (0-3) pour son entrée en lice en Nations League.

Nordin Jbari : "Ce n’était pas un grand match. Les Diables ont fait le boulot même s’ils ont eu un peu difficile les dix premières minutes parce qu’il fallait rentrer dans le rythme. Et puis cette équipe islandaise était un peu décevante. Mais les Diables ont gagné et Romelu Lukaku a encore marqué."

Et Pascal Scimè de poursuivre : "L’équipe a agi dans la continuité, la continuité de la Coupe du Monde, la continuité du match de l’Ecosse. On a changé l’un ou l’autre joueur. Et on a toujours la même équipe qui a envie de produire du jeu, de se faire plaisir. Alors je sais que Nordin aimerait que certains se fassent encore plus mal en allant presser l’adversaire, histoire d’envoyer vraiment des messages au monde. Mais on y va crescendo. On est dans le mood comme disent les anglos-saxons. Et puis Eden Hazard ! "

Nordin Jbari sur l’homme du match : "Eden Hazard. On a l’impression qu’il jouait contre des juniors aujourd’hui. C’est énorme. Il fait ce qu’il veut. Il est tranquille. Il accélère quand il faut, il garde le ballon quand il faut. Parfois il devrait peut-être frapper pour marquer un petit but en plus. Il a passé encore un cap. Mais est-ce qu’on doit encore le dire ? C’est devenu le patron de cette équipe. C’est le patron de Chelsea. Moi je l’aurais mis comme meilleur joueur de la Coupe du Monde, même si j’aime beaucoup Luka Modric. Il est dans la continuité et c’est un joueur extraordinaire. On a de la chance en Belgique d’avoir un joueur pareil."

Nordin Jbari sur l’absence de Michy Batshuayi : "C’est un peu ma déception. Je trouve que ce garçon travaille énormément et qu’il répond toujours présent quand on l’appelle. Malheureusement, on ne l’appelle pas assez souvent. Même si j’aurais préféré qu’il commence une fois avec Lukaku pour voir comment ça va avec ces deux-là, il aurait pu au moins rentrer à une demi-heure de la fin. L’entraîneur sait qu’il ne joue pas beaucoup à Valence. C’est aussi une possibilité de jouer un peu plus. Et c’est toujours le dernier à rentrer, je trouve ça un peu bizarre."

Pascal Scimè : "Ce qui est intéressant aussi, c’est le fait que Roberto Martinez soit un peu traditionnel. Il n’aime pas trop faire plaisir et faire jouer d’autres joueurs. C’est la preuve que tout le monde veut jouer dans l’équipe, même quand tu gagnes 3-0. Et c’est la preuve que les joueurs sentent vraiment le poids du maillot. Ils sentent l’envie de briller. Et les places sont chères. Donc pour la dynamique de groupe aussi. Pour aller chercher une place de titulaire ou même des minutes de temps de jeu, Roberto Martinez fait passer le message qu’il faut vraiment être à 100%. Et que les réservistes, même si on a besoin d’eux, ça reste des réservistes. Alors ça c’est le genre de discours qui pour le moment passe très bien mais il faut aussi qu’on garde tout le monde en alerte."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK