"Nous sommes plus forts qu'il y a un an !"

"Nous sommes plus forts qu'il y a un an !"
"Nous sommes plus forts qu'il y a un an !" - © Tous droits réservés

Dans le brouhaha de la zone des interviews d’après match, la phrase d’Axel Witsel n’est pas passée inaperçue hier soir. Elle résume assez bien la mentalité affichée par les "Diables" dans ces deux dernières rencontres qui auraient pu s’apparenter à un véritable double "pensum", une corvée supplémentaire pour certains joueurs, après une saison particulièrement chargée…

Mais les Belges ont fait le boulot comme on dit. Avec sérieux, talent et application. Et la volonté permanente de bien faire les choses. On a plus vibré, et le public aussi, hier soir face aux Écossais que samedi face aux Kazakhs. Pourtant, le déclic, le premier but, est venu plus tard tant la résistance des Britanniques a été héroïque pendant la première mi-temps avec un bon gardien, Marshall, derrière une défense particulièrement compacte. Mais les "Diables" ont pu faire preuve de la patience nécessaire avant de trouver l’ouverture grâce à un "assist", génial, un de plus, d’Eden Hazard. On aurait tant voulu que le futur Madrilène marque lors de ces deux matchs. Cela n’a pas été le cas mais chaque action de notre capitaine a soulevé l’enthousiasme des supporters belges qui avaient pour lui les yeux de Rodrigue pour Chimène. Logique, pour un futur Grand d’Espagne.

H
ier, avec un Kevin De Bruyne placé plus haut sur l’échiquier, son entente avec le "Cityzen" a fait plaisir à voir. Leurs combinaisons dans les petites espaces face à cette défense hyper-regroupée étaient souvent judicieuses. Et dire qu’il n’y a pas si longtemps encore, certains observateurs s’interrogeaient sur le fait de savoir comment faire jouer les deux hommes ensemble au sein d’un même onze de base ? Une question qui paraît bien futile aujourd’hui. De Bruyne a beaucoup tenté hier soir et il a été finalement récompensé, son premier but depuis le … Brésil en quarts de finales de la Coupe du Monde pour le Gantois qui a connu une saison bien compliquée avec City en raison de blessures à répétition.

Dans ce bilan ultra-positif, impossible de passer sous silence l’efficacité de Romelu Lukaku. Lui aussi était resté longtemps muet ces dernières semaine avec Manchester United. Il a une nouvelle fois cloué le bec à ses détracteurs en inscrivant trois buts en 180 minutes, portant ainsi son total à 48 buts en 81 matches, un "ratio" réellement impressionnant à 26 ans à peine. Autre point de satisfaction : l’intégration dans le groupe de Timothy Castagne, très incisif en première période face au Kazakhstan. Le Gaumais a non seulement inscrit son premier but en sélection mais il aussi confirmé qu’il était mieux qu’une doublure pour Thomas Meunier sur le flanc droit. Enfin, Thibaut Courtois appartient définitivement à la race des grands gardiens. Quasi au chômage face à l’Ecosse, il a eu une intervention déterminante en fin de rencontre, histoire de garder un nouveau "clean sheet" à son actif face à cette adversaire.

12 points sur 12 et un average de 11-1, les chiffres sont éloquents. Certes, le groupe I est faible et on peut y-déjà y ajouter les six points supplémentaires face à Saint-Marin. La question n’est donc pas de savoir si la Belgique va se qualifier pour l’Euro 2020 mais quand ce sera officiellement acquis. On espère, alors, que Roberto Martinez fera un peu tourner son effectif. C’est le seul petit bémol de ces deux belles soirées au Stade Roi Baudouin. La frilosité et le moment tardif choisi par le coach espagnol pour effectuer ses changements. Deux fois Vincent Kompany est sorti en tout fin de rencontre pour Thomas Vermaelen . Histoire de donner des "capes" supplémentaires  au joueur du Barça ? Ou de réserver une ovation au futur joueur-entraîneur d’Anderlecht. Alors, à cet égard, pourquoi ne pas faire sortir plutôt Eden Hazard ? Et pourquoi ne pas donner un petit peu de temps de jeu à un garçon comme Divock Origi, récent héros de la Champion’s League avec Liverpool ?

Mais ce ne sont là finalement que des problèmes de riche alors que le bilan global de notre équipe nationale est particulièrement réjouissant. Rendez-vous en septembre pour de nouvelles aventures et, d’ici là, bonnes vacances messieurs !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK