Nos spécialistes débriefent la campagne des Diables... et distribuent leurs bonnes notes

Après la large victoire des Diables Rouges face à Saint-Marin jeudi soir (9-0) et la qualification de la Belgique pour la phase finale de l’Euro 2020, nos spécialistes de l’équipe nationale ont attribué une cotation à la campagne débutée en mars dernier.

Rodrigo Beenkens : 8/10

Sept victoires en autant de parties, impossible de faire mieux. Une moyenne de quatre buts par matches, même si le niveau des adversaires est faible, il faut le faire. Mais surtout, à l’image du match d’hier, les Diables Rouges ont pris du plaisir et en ont donné. Cela vaut une grande distinction.

Manuel Jous : 9/10

Est-il étonnant de ne pas octroyer un 10/10 alors que les Diables Rouges ont signé un 21/21 ? Non, car au-delà des chiffres, il y a les prestations. Toutes proches de la perfection, exception faite du déplacement de septembre à Saint-Marin, où la Belgique ne méritait pas de mener à la pause, vu l’indigence et le manque d’implication affichés.

On se montre exigeant, car la Belgique, demi-finaliste de la dernière coupe du monde et première nation mondiale, mérite que la barre des attentes soit placée haut.

Depuis l’épopée russe, les Diables ont encore progressé. Certains de leurs cadres ont encore haussé leur niveau et leurs stats (Hazard, brillant contre la Russie, et décisif lors de chacune de ses apparitions ; De Bruyne, éblouissant en Ecosse, Lukaku auteur de 6 buts en 4 matchs) et le noyau s’est clairement étoffé : Castagne apporte une vraie concurrence à Meunier sur le flanc droit, Verschaeren s’affirme comme le potentiel joker de la sélection pour l’été prochain, et Vanaken prouve qu’évoluer en Pro League ne constitue plus un handicap (7 joueurs de notre compétition repris dans le groupe des 28 !).

Bref, beaucoup de motifs de réjouissance, même si, forcément, il nous manque des points de repère contre les autres grandes nations européennes. Des nations que, vu notre statut, nous ne rencontrons plus jamais hors tournoi, sauf en match amical…

Vincent Langendries : 9/10

Que demande-t-on d’abord ? De se qualifier. Et on le fait pour un quatrième tournoi de suite. Et c’est la première fois que nous y arrivons aussi précocement. Qui peut en dire autant ? Personne. Donc en ce sens c’est le bilan parfait. Et puis rares ont été les moments de difficulté (a part la première mi-temps à Saint Marin).

La campagne est pleinement réussie ne faisons pas les grincheux. Les diables ont fait le job en 7 matchs avec 1 seul but encaissé et 28 inscrits. L’état d’esprit est par ailleurs super. À l’image de l’épisode du penalty de Verschaeren hier.

"Pas assez d’adversaires à notre taille ? On ne joue que contre des petits" disent certains. Oui, mais… est-ce la faute de Martinez ? Je répète le job est accompli et je donnerai un 10/10 si on bat la Russie chez elle et qu’on atteint les 30 points. Ce serait historique.

Thierry Luthers : 8/10

Premier pays qualifié, sept victoires d’affilée : pas à dire, les Diables ont fait le boulot. En battant la Russie au Heysel il y a quelques mois, ils avaient déjà jeté les bases de leur qualification pour l’Euro vu la faiblesse de ce groupe.

Il s’agit maintenant de conserver cette première place pour aborder le tournoi avec un statut de tête de série…

Seuls petits bémols (car on devient de plus en plus exigeant) : la pauvreté de la première mi-temps à Saint-Marin et le fait que l’équipe n’ait pas battu le record de buts hier soir. Avec un tout petit peu plus d’application dans le dernier geste, la barre des dix buts aurait été franchie sans problème…

Benjamin Deceuninck : 9/10

Un point enlevé pour le match à Saint-Marin, médiocre pendant longtemps. Pour le reste, 28 buts marqués, un seul encaissé, à peine une dizaine de tirs concédés. Le groupe était facile et les Diables se sont rendus la tâche encore plus simple en étant très sérieux depuis le début. En plus, Martinez a ouvert (un peu) sa sélection et des joueurs comme Castagne, Verschaeren ou Vanaken sont venus amener un peu de nouveauté et surtout de la qualité supplémentaire.

Le seul véritable "test" se jouera néanmoins en Russie pour assurer la première place du groupe. Ce serait bien que les Diables n’aient pas que des promenades de santé avant d’arriver à l’Euro…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK