Neymar se verrait bien jouer avec Hazard : "Ensemble, on ferait des dégâts"

Neymar se verrait bien jouer avec Hazard : "Ensemble, on ferait des dégâts"
Neymar se verrait bien jouer avec Hazard : "Ensemble, on ferait des dégâts" - © PATRIK STOLLARZ - AFP

De Santos à Paris en passant par le Barça et l'équipe nationale brésilienne, Neymar Junior a côtoyé beaucoup de grands joueurs. Aux Lionel Messi, Andres Iniesta, Gianluigi Buffon, Thiago Silva, Roberto Firmino et autres Kylian Mbappé, le star de la Seleçao ajouterait bien Eden Hazard.

"J'aimerais jouer avec lui. Son style ressemble au mien. Ensemble, on ferait des dégâts", a-t-il confié dans une longue interview accordée à la version brésilienne de Fox Sports. C'est vrai que leur association ferait certainement des étincelles.

Les deux joueurs se sont croisés lors du dernier mondial et le duel avait tourné à l'avantage des Diables rouges. Si cette élimination a marqué le joueur du PSG au fer rouge, il n'en veut visiblement pas à notre compatriote qui avait été tout simplement phénoménal lors de ce quart de final historique.

Le souhait de Neymar parait difficile à réaliser. A un an de la fin de son contrat, Eden Hazard pourrait quitter Chelsea cet été. Mais si départ il devait y avoir, il y a peu de chance pour que le capitaine de Diables signe à Paris. Il a fermé la porte à plusieurs reprises. "J'ai toujours dit que si je devais revenir en Ligue 1, ce serait à Lille", affirmait-il l'été dernier sur le plateau de Canal+.

Selon les rumeurs (insistantes), Eden devrait plutôt prendre la direction du Real Madrid. Un montant de 100 millions € est évoqué. On voit mal le PSG se séparer de son attaquant vedette, attiré à prix d'or et sous contrat jusqu'en 2022. Pour les voir réunis sous le même maillot, il faudra donc encore patienter.

Dans ce long entretien, Ney est une nouvelle fois revenu sur les raisons de son départ de Barcelone ("j'avais besoin d'être stimulé et de découvrir de nouvelles choses") et sur les critiques qui lui reprochent de "plonger" un peu trop facilement. D'après lui, c'est même parce qu'il ne s'est pas laissé tomber qu'il s'est blessé en janvier dernier contre Strasbourg. "On dit que je plonge, mais cette blessure est arrivée parce que je ne me suis pas laissé tomber, a-t-il affirmé. J'ai pris trois, quatre coups, je suis resté debout, et c'est après que je me suis fait blesser." 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK