Monsieur Panini Belgique : "Roberto Martinez devrait jeter un coup d’œil sur l’album avant de faire sa sélection pour l’Euro 2020"

L’album Panini Euro 2020 est sorti. C’est le branle-bas de combat au siège de Panini Belgique, à Braine-l’Alleud. Les 12 employés de la petite PME brabançonne, travaillent dur pour livrer les commandes d’albums et de stickers aux quatre coins du pays. Thierry de Latre du Bosqueau, le patron, nous accueille avec un grand sourire. Il est soulagé de voir son activité redémarrer, après une année 2020 catastrophique, la pire depuis 1970.

8 images
C’est Raphael de Latre du Bosqueau qui a lancé les activités de Panini Belgique en 1970, 10 ans après la création de l’entreprise créée à Modène pas les frères Panini. © Tous droits réservés

L’aventure Panini a commencé en 1970 en Belgique

Pour comprendre l’histoire de Panini Belgique, il faut remonter à la deuxième guerre mondiale, comme l’explique Thierry de Latre du Bosqueau : "Mon Papa avait quitté la Belgique pour rejoindre l’Italie. Il a été caché par les Partisans pendant la guerre. Il a gardé de nombreux amis en Italie. A la fin des années 60, il a perdu son travail en Belgique. Il est allé voir ses amis italiens pour demander sil ils pouvaient lui trouver un boulot rapidement parce qu’il devait subvenir aux besoins de sa famille, de sa femme et ses trois enfants".

Mon Papa a conclu un accord verbal avec les frères Panini devant un plat de pâtes et un lambrusco rouge, il n’a jamais signé de contrat papier et pourtant la collaboration dure depuis plus de 50 ans

Ses amis lui ont dit qu’ils allaient lui présenter les Panini : "Panini en italien ça veut dire pain. Mon Papa leur a dit on a du pain et des boulangers en Belgique. Ils lui ont dit "non non non on va te présenter les frères Panini qui font de petites images autocollantes". Et c’est à ce moment-là que va commencer l’histoire d’amitié entre les frères Panini et Raphael de Latre du Bosqeau. La collaboration s’est négociée à l’ancienne :

"Mon Papa est allé au restaurant avec les 4 frères Panini, devant un bon plat de pâtes et un lambrusco rouge. Et en discutant ils ont décidé de donner à mon Papa la distribution pour le Benelux. Il est rentré à la maison en voiture et il nous a dit… "Je suis le distributeur officiel Panini pour le Belgique". Et cette collaboration perdure depuis plus de 50 ans". Un "contrat" scellé par un simple accord verbal, la famille de Latre du Bosqueau n’a jamais signé de contrat papier mais la collaboration n’a jamais été remise en question côté italien.

8 images
Le premier album Panini distribué en Belgique est celui de la Coupe du monde 1970. © Tous droits réservés

En 1989 la disparition soudaine de Raphael de Latre oblige son fils à reprendre les affaires

Thierry de Lattre a 20 ans quand sa maman décède. Le jeune homme, qui devait partir à Paris pour commencer un travail de commercial dans une grande société de Telecom, renonce à quitter le pays. Il reste auprès de son Papa, anéanti par la perte de son épouse. Thierry commence alors à travailler dans l’entreprise familiale : "Au départ j’étais plus resté pour l’accompagner dans le deuil, que pour travailler. Et puis je me suis dit que je voulais gagner ma vie. J’ai commencé à faire des livraisons, charger et décharger les camions, j’ai fait un peu de marketing, j’ai aussi informatisé l’entreprise".

A 30 ans j’ai dû reprendre l’entreprise familiale, mais je n’y étais pas du tout préparé

"Et puis en 1989 mon Papa est décédé inopinément. Je me suis retrouvé à 30 ans à la tête de Panini Belgique, sans aucune réelle préparation. Les débuts ont été compliqués", confie Thierry de Latre.

L’histoire de Panini a débuté dans une petite aubette à Modène, aujourd’hui le groupe est présent dans 220 pays. Les frères Panini ont quitté la société, qui a été reprise par plusieurs managers Panini de plusieurs grands pays, qui perpétuent l’esprit familial du groupe depuis 27 ans. Il ne reste que deux pays dans le monde avec lesquels Panini travaille avec des clients indépendants, Malte et la Belgique.

8 images
Thierry de Latre du Bosqueau est à la tête de Panini Belgique depuis 32 ans. © Sportpix.be | STIJN AUDOOREN

Panini Belgique sort 20 collections par an, du foot au cyclisme en passant par Disney

Chaque année, une vingtaine de collections sont lancées en Belgique. Des stickers ou carte postale de la Reine des Neiges, en passant par les cartes Fortnite ou Harry Potter. Sans oublier le produit phare, l’Euro et la Coupe du monde. Le report de l’Euro a été très compliqué à gérer.

"Le 18 mars 2020 on a dû fermer. On s’est retrouvé avec un chiffre d’affaires de zéro. Et pour nous c’était quasi la veille du lancement de l’album de l’Euro 2020. On s’est retrouvé sans liquidité. Tout l’argent qu’on avait prévu pour acheter les collections de l’Euro, on l’a utilisé pour payer le personnel pendant un an. Heureusement on a pu s’en sortir, les banques nous ont prêté de l’argent, on a pu acheter la marchandise à l’Italie et le distribuer dans tous les magasins".

En football, l’album Panini sort toujours avant les sélections finales

Le souci des albums liés au sport c’est qu’ils sont publiés avant que les sélections ne soient figées. Pour faciliter les choses, le patron de Panini Belgique, a une bonne idée : "A chaque sortie d’un nouvel album Panini, je dis que Roberto Martinez devrait jeter un coup d’œil sur l’album avant de faire sa sélection pour l’Euro. Pour ne pas devoir faire d’update sets". Les update sets ce sont les kits de vignettes, qui permettent de remplacer les joueurs absents par ceux qui ont été sélectionnés après la parution de l’album. En moyenne on parle d’une cinquantaine de vignettes à remplacer (sur 450).

8 images
© Tous droits réservés

Plus de 120 vignettes pour réactualiser l’album de la Proleague

Pour la Proleague, l’update set explose : "Pour la Proleague, on lance l’album en décembre, et pour cette année on est à plus de 120 changements, entre les joueurs qui partent et arrivent au mercato et les entraîneurs qui sont limogés".

L’album sur notre championnat est uniquement distribué dans notre pays. Les photos sont faites par un photographe engagé par Panini Belgique. Cet album n’est pas véritablement rentable, les ventes ne sont pas extraordinaires mais c’est une institution chez Panini : "On l’a lancé en 1972 et contrairement à de nombreux autres pays il ne s’est pas passé une année où il n’a pas été publié".

8 images
© Tous droits réservés

"François de Keersmaecker était fier de sortir son album Panini de sa valise"

Thierry de Latre est souvent accueilli avec le sourire partout où il passe. Chacun aime lui parler de son album Panini préféré. Une passion qui traverse les âges, et qui surprend parfois : "Je me souviens d’une réunion que nous avions eue à l’Union Belge de football. François De Keersmaecker était alors Président. Il a sorti son album Panini de sa petite mallette et il m’a montré les pochettes qu’il devait encore coller".

8 images
L’ancien Président de l’Union Belge, François De Keersmaecker, est fan des albums Panini, mais contrairement aux apparences il préfère les albums de foot à ceux sur la Reine des Neiges. © Tous droits réservés

Malgré la digitalisation, les albums Panini résistent bien, et la PME belge est présente sur les réseaux sociaux. Alex de Latre du Bosqueau, le fils du patron, est en ce moment en stage chez son Papa. Le jeune homme de 23 a pris les commandes de Panini Belgique sur les réseaux sociaux. Il donne une nouvelle dimension, à la petite entreprise familiale lancée, il y a plus de 50 ans par son grand-père.

8 images
Alex de Latre du Bosqueau a commencé un stage dans l'entreprise familiale. Mais à 23 ans, il ne sait pas encore si un jour, il reprendra le flambeau au sein de Panini Belgique. © Copyright 2017. All rights reserved.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK