Meunier : "Pas toujours récompensé de mes prestations cette saison"

Premier buteur du Paris Saint-Germain samedi soir lors de la réception de Metz (victoire 5-0), Thomas Meunier a inscrit sa cinquième réalisation de la saison. Malgré un temps de jeu insuffisant et l’élimination amère en 1/8èmes de finale de Champions League face au Real Madrid, le Diable Rouge conserve sa bonne humeur, son clame et ses ambitions.

"Je n’ai jamais vraiment perdu mon instinct de buteur mais je n’ai pas toujours l’occasion de le montrer, explique d’emblée le latéral droit au micro de la RTBF. Cette victoire fait du bien après une semaine un peu compliquée. Après l’élimination de mardi contre le Real, c’était un peu difficile. La force d’un groupe se voit également à la réaction qu’il peut avoir après ce genre d’événement. Ce large succès contre Metz est donc la meilleure manière de répondre."

Avec l’élimination prématurée en C1, c’est tout le projet du PSG qui vacille. Mais pour Meunier, il est impératif de se reconcentrer sur les objectifs nationaux de la fin de saison.

"On espérait beaucoup plus avec la Champions League. Mais c’était quand même le Real en face, il ne faut pas l’oublier. On s’est mis une balle dans le pied au match aller avec la défaite là-bas alors qu’on avait tout en main. On a chèrement payé nos erreurs. Maintenant, il faut passer à autre chose et ne pas oublier qu’il reste trois trophées à gagner. Le minimum, c’est de faire le quadruplé (avec le Trophée des Champions remporté face à Monaco en juillet 2017, ndlr)"  souligne-t-il.

C’est une des dernières fois où cette génération dorée pourra briller

Depuis le début de saison et l’arrivée de l’international brésilien Dani Alves, le Belge doit se contenter d’un rôle de doublure. Une situation qu’il prend avec philosophie.

"Tous les joueurs veulent tout jouer. Le problème cette saison, c’est que je sens que je n’ai pas toujours été récompensé de mes prestations. Mais bon, je suis en concurrence avec Alves qui a travaillé toute sa carrière pour acquérir un statut de privilégié. On verra ce qu’il se passe pour le reste de la saison. Le principal, c’est de garder le rythme et être prêt pour la Coupe du Monde" assure encore le Diable qui estime que le staff de Roberto Martinez et la fédération ont parfaitement géré la préparation du Mondial.

"Le choix des adversaires pour les matches de préparation (Arabie Saoudite, Portugal, Egypte et Costa Rica) est super judicieux. Ces équipes ressemblent aux équipes qu’on va affronter dans le groupe. En plus, ce sont des matches qu’on jouera en Belgique donc on évite les déplacements et la fatigue inutile. C’est super intéressant, ils ont vraiment bien joué le coup."

Il sera ensuite temps de tout donner pour réaliser un parcours de rêve en Russie.

"Il faudra voir l’état de fraîcheur de chaque joueur à la fin de saison mais c’est sûr que qualitativement, on a un excellent groupe. On se doit de faire une très bonne Coupe du Monde. C’est une des dernières fois où cette génération dorée pourra briller. Il ne faudra pas faire de faux-pas" conclut le très ambitieux Meunier.

Le but de Meunier face à Metz

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK