Meunier : "Je pense qu'on ne fera pas tourner contre l'Angleterre"

Mardi soir, la France a battu la Belgique en ½ finale du Mondial 2018 en Russie (1-0).

"On a ressenti beaucoup de déception mais le sentiment est mitigé car on a de la fierté suite au parcours et à l’élimination du Brésil, le favori du tournoi selon moi. Suivre le match contre la France depuis la tribune était encore plus frustrant, j’avais vraiment envie de jouer ce match. Je pouvais vraiment voir ce qui se passait, c’était assez frustrant. La France a bien joué le coup, Deschamps a bien fait les choses. Il a réussi à effacer les individualités et à tout mettre au service du collectif. Tous les joueurs français ont travaillé pour le groupe alors que ce n’est pas leur habitude. Le staff de Deschamps et de son staff est exemplaire. On avait les capacités et les qualités pour gagner ce Mondial. Les Français ont joué un peu le contre, il faut respecter leur jeu. On a joué ‘à la Brésilienne’ et eux ont joué ‘à l’Italienne’. Chacun son style de jeu. Les messages reçus sont positifs. Du côté français, on nous applaudit pour le parcours effectué", a précisé Thomas Meunier, joueur du PSG, à notre micro.

Samedi, la Belgique va au minimum égaler la performance belge de la Coupe du monde 1986 au Mexique. "On s’en fout un peu de Mexico 1986. La plupart d’entre nous n’étaient même pas nés ou ne pourraient pas citer quatre joueurs de l’équipe à l’époque. Ce n’est pas comparable, c’est une nouvelle ère, un nouveau chapitre. Le système était différent, les qualités étaient différentes. Ce sont deux très beaux résultats en espérant qu’on pourra obtenir la 3e place. Chapeau à Mexico, mais nous avons une autre histoire à écrire. Sur papier, Belgique-Angleterre, ça a forcément de la gueule. Ce sera un peu la finale. Croatie-France sera une belle finale, mais les deux matches sont assez comparables. On ne doit pas être jaloux de la finale. Je pense que l’entraineur ne fera pas tourner pour le match de la 3e place", a poursuivi le Diable rouge.

Meunier s’est ensuite livré à un questionnaire rapide. "Mon image dans ce tournoi ? La force de caractère affichée contre le Japon. C’était le vrai résultat des années de travail effectué sous l’ère Wilmots et sous l’ère Martinez. Un mélange de maturité, de professionnalisme et d’implication. On a montré au monde le vrai visage de l’équipe belge. Mon coup de cœur en Russie ? L’organisation en général. Tout est structuré et tout est beau. Ici, tout a été parfaitement orchestré. Le meilleur joueur du tournoi ? Raphaël Varane. J’ai un faible pour lui, il est simplement exceptionnel. Après un joueur comme Fabio Cannavaro, il pourrait prétendre au Ballon d’or. Son seul problème, c’est qu’il est défenseur. Offensivement, mon homme du tournoi, c’est Eden Hazard", a conclu notre compatriote.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK