Mehdi Bayat : "Roberto Martinez a réinventé le rôle de sélectionneur"

Ce lundi soir dans la Tribune, le cas Roberto Martinez est revenu sur la table avec notre invité Mehdi Bayat.

Pour le Président de l’Union belge, "peu importe que le sélectionneur ne parle aucune langue nationale depuis trois ans. Car s’il y a bien quelqu’un pour qui je suis prêt à ne faire aucun effort là-dessus, c’est bien Roberto Martinez. Je peux vous dire une chose. Il ne parle peut-être pas le flamand et le français, mais l’énergie et le temps qu’il donne et la manière dont il a réinventé le rôle de sélectionneur, chapeau."

Je n’ai jamais vu quelqu’un comme ça (Hein Vanhaezebrouck)

Si la question de révolutionner interpelle, Hein Vanhaezebrouck abonde dans le sens de "Mehdi Bayat ": "C’est le premier sélectionneur qui passe du temps à voir les jeunes, qui passe dans tous les clubs afin de parler avec tout le monde. Il est ouvert, chaleureux et il a de l’intérêt pour le championnat belge. Je n’ai jamais vu quelqu’un comme ça."

Roberto Martinez, encore là après l’Euro ?

Si le sélectionneur national effectue du bon travail à la tête des Diables Rouges, son contrat arrive à expiration après l’Euro. Lors de la Coupe du Monde en Russie, il avait été prolongé avant la compétition. Mais quid de cette fois-ci ?

Si on est champion d’Europe, il sera difficile de le garder (Philippe Albert)

"Ça ne me gêne pas et aujourd’hui le plus important, c’est qu’il se concentre sur son travail, qu’il fait de manière exceptionnelle", commence Mehdi Bayat.

De toute façon, pour Philippe Albert, "si on est champion d’Europe, il sera difficile de le garder. Il a déjà été approché et si on est champion sa cote va augmenter. Mais actuellement, j’ai envie de le garder et il faut essayer de le prolonger."

Restera, restera pas, tout le monde a sa réponse ce soir à La Tribune.

Hein Vanhaezebrouck évoque d’abord les envies futures du coach : "Il faudra voir ce que Martinez veut et pas seulement la volonté de l’Union belge. Si on ne le prolonge pas, des clubs pourraient prendre contact avec lui. Et pour moi, c’est l’homme idéal pour travailler avec le groupe actuel, car il connaît très bien les joueurs. Et indépendamment du résultat, j’attends qu’il obtienne une place en finale."

Homme idéal ou pas, le moment choisi sera important de toute façon important. "Mais est-on obligé de se décider maintenant" déclare Stéphane Streker. Et d’ajouter : "il y a une part aléatoire à l’Euro et être pieds et poings liés avant l’Euro, il n’y a qu’en Belgique qu’on le fait."

Pour Rodrigo Beenkens, "je souhaite que Roberto Martinez continue et c’est lui qui va décider. Il faudra faire attention au moment de la prolongation et si on part avec Martinez II, ce serait bien de l’entourer de plus d’un Belge dans le staff."

Et Mehdi Bayat de conclure : "La Stratégie avec Roberto Martinez, c’est d’aller le plus loin possible à l’Euro. Je ne dis pas qu’on ne fera rien avant, mais c’est la Commission Technique qui décidera et on verra ensuite. Un point est important, ce ne sera pas Martinez version II, mais version III. L’avoir prolongé avant la Coupe du Monde a été une bonne décision. Et si on décide de prolonger l’aventure, je peux mettre ma main à couper que, si le Real ou le FC Barcelone contactent Roberto Martinez et que si l’on ne donne pas notre accord, il ne nous quittera pas. Roberto Martinez est déjà resté loyal à la fédération et c’est dans son caractère."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK