Martinez: "La Belgique n'a encore jamais été championne du monde, mais Thierry Henry oui"

Martinez: "La Belgique n'a encore jamais été championne du monde, mais Thierry Henry oui"
Martinez: "La Belgique n'a encore jamais été championne du monde, mais Thierry Henry oui" - © BRUNO FAHY - BELGA

Le Mondial, c'est déjà demain. On connaîtra en effet lundi les noms des 23 joueurs qui partiront à la conquête du trophée le plus convoité du monde, sur les terres où ont jadis été humiliées les armées pourtant réputées invincibles de Napoléon et Hitler.

Rien à voir avec le football, certes, mais quand même un peu avec la géographie. En clair: un petit pays comme la Belgique peut-il "la" gagner ?

Ce n'est en tout cas plus arrivé depuis le sacre complètement inattendu de l'Uruguay en 1950.

Pour Bart Verhaeghe, vice-président de l'Union belge de football (URBSFA), et président du Club Bruges, le champion national, la Belgique ne serait qu'un "simple outsider parmi d'autres".

Et pour le sélectionneur Roberto Martinez ?

"Il faut y croire, et se dire qu'enlever la Coupe du monde est possible", a-t-il affirmé au cours d'un 'Walk Talk Football' publié vendredi soir sur You Tube. "Mais aussi tenir compte que les pays qui l'ont remportée ces 25 dernières années, c'est-à-dire l'Argentine (qui n'a plus gagné depuis 1986, finaliste en 2014, ndlr), la France (1998), le Brésil (2002), l'Espagne (2010) et l'Allemagne (2014), partent avec un avantage. Leurs joueurs savent en effet que l'exploit a déjà été réalisé, et qu'il est donc à leur portée également. Le Diable Rouge embarqué dans l'aventure doit lui voir les choses autrement. Il lui faut être conscient qu'il joue dans une très forte équipe, avec laquelle il lui est demandé d'aller le plus loin possible. Il s'agira donc de grandir dans ce tournoi, afin de résorber progressivement notre déficit en expérience. Avec heureusement l'aide de Thierry Henry (le T3 français, ndlr). Lui il l'a gagnée, la Coupe du monde (en 1998, ndlr), et aussi l'Euro (en 2000). Il a un impact phénoménal sur le groupe. Il lui révèle tout ce que doit savoir un joueur qui fait partie d'une génération à succès, comme ce fut autrefois son cas en France. Et ils sont tous à l'écoute...", conclut Roberto Martinez.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK