Martinez : "Kompany et Vermaelen vont bien et vont continuer à s'entraîner individuellement"

Martinez : "Kompany et Vermaelen vont bien et vont continuer à s'entraîner individuellement"
Martinez : "Kompany et Vermaelen vont bien et vont continuer à s'entraîner individuellement" - © BRUNO FAHY - BELGA

Roberto Martinez a tenu son premier point presse en Russie. Il n'a évidemment pas échappé aux questions concernant l'état de santé de Vincent Kompany et Thomas Vermaelen, absents de l'entrainement ce jeudi.

"Ils vont très bien. Ils progressent et suivent leur programme. On avait le sentiment que c'était mieux pour Thomas et Vinnie de rester à l'hôtel aujourd'hui. Ils vont continuer à s’entraîner individuellement. On évaluera leur situation 24 heures avant le match contre le Panama. Jusque-là, on le mettra dans les meilleures conditions pour prendre la meilleure décision médicale possible. C'est la raison pour laquelle, ils ne se joindront pas au groupe avant le match contre le Panama. Vinnie et Thomas ont pour objectif d'être dans les 23. Si c'est le cas, Laurent Ciman nous quittera. Il se comporte comme un véritable professionnel. Il travaille dur et fait montre d'une mentalité fantastique."

Roberto Martinez est heureux de la préparation et du travail accompli. "Les trois matches amicaux ont bien répondu à nos attentes. Il y a eu beaucoup de discussions à propos de la préparation. Nous avons décidé de la faire en Belgique. Avec le recul, je pense que c'était la bonne décision. C'était essentiel pour les joueurs d'être à la maison, de partager son temps entre le travail et les moments passés en famille. Jouer trois matches à Bruxelles a aussi permis de ne pas voyager. On a bien travaillé et on est prêt pour le premier match. Et après, il faudra grandir dans le tournoi."

"La force d'une équipe se mesure aussi à l'impact de ses remplaçants"

La bonne ambiance qui règne dans le groupe peut aussi être un facteur important. "C'est la première fois qu'on a du temps pour travailler. Les joueurs s'apprécient et apprécient d'être en équipe nationale. C'est essentiel. Si tu veux créer un groupe de vainqueurs, ça commence par le relationnel. Et c'est très plaisant de les voir comme ça."

Cela ne les empêche pas de mettre l'intensité nécessaire à l'entraînement. Parfois même un peu trop comme sur ce tacle de De Bruyne sur Januzaj. "La volonté de gagner est présente dans le groupe. Il n'y avait pas volonté de faire mal. Il faut avoir la même intensité qu'en match. On travaille cet aspect pour être prêt à le faire pendant les rencontresLa force d'une équipe se mesure aussi à l'impact que les remplaçants peuvent avoir quand ils rentrent. Tous les joueurs doivent être prêts à aider l'équipe. Qu'ils soient sur le terrain ou nom".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK