Lukaku, Batshuayi, Dimata, peu de surprises : retour sur les choix de Martinez

Batshuayi, Lukaku, Martinez et Dimata
Batshuayi, Lukaku, Martinez et Dimata - © Belga Image

Ce dimanche dans Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Alex Teklak sont revenus sur la sélection de Roberto Martinez pour les deux prochains matches de Ligue des Nations face à l’Islande et la Suisse. Une liste de 25 joueurs qui au final compte très peu de surprises…

Pascal Scimè : "Beaucoup spéculaient sur le nombre de blessés et donc autour des nouveaux noms qui allaient être appelés par Roberto Martinez. Mais je n’y ai jamais cru. D’une part parce que le vivier élargi de l’équipe nationale est tel que s’il y a six ou sept blessés, on a quand même toujours une trentaine de joueurs qui font partie du giron, qui ont déjà une certaine expérience internationale et qui sont susceptibles de faire partie des appelés. D’autre part, Roberto Martinez n’aime pas les surprises. C’est un coach qui est assez traditionnaliste dans ses choix. Il aime faire confiance à un noyau qu’il connait. Je n’ai donc jamais cru à un amas de surprises avec 4 ou 5 noms. Ce n’est pas dans la philosophie de Roberto Martinez. Enfin, il fait confiance à son groupe. Même si vous ne jouez pas ou que vous êtes un peu blessé, il vous appelle. Alors il y a des choses qui posent malgré tout question comme Dendoncker… Il y a 25 noms donc pourquoi pas ? Dendoncker, c’est 180 minutes de jeu depuis le début de saison. Ce sont les trois derniers matches de championnat pour Wolverhampton sur le banc. Il n’a pas joué une seule minute en Premier League. Il n’a joué qu’en Coupe de la Ligue. L’équipe nationale, c’est aussi le meilleur moyen pour montrer à ce type de joueur qu’il doit continuer à progresser, à travailler, à se battre parce qu’on le suit et qu’on ne l’abandonne pas. Il y aurait peut-être un problème s’il joue, parce qu’il y a des gars qui méritent, qui ont du temps de jeu, qui sont titulaires et qui ne vont peut-être pas jouer. Mais je ne pense pas que Dendoncker va jouer."

Alex Teklak : "C’est un peu la continuité de Martinez. Il ne veut pas de surprise. Il prend des gens qui ont l’habitude d’être là. Ça peut être contestable évidemment parce que Dendoncker n’a pratiquement pas joué. Mais il connait les systèmes, il a été là, il a aussi fait partie de la Coupe du Monde. Je crois que la réponse est à trouver là. Quand vous voyez la liste des joueurs qui sont convoqués, il n’y a pas véritablement de surprises. Il y a la confirmation de Vanaken. Il aurait pu aussi ne pas être là, même s’il est plutôt bon."

La non sélection de Dimata

Pascal Scimè : "Je n’ai jamais cru à Dimata. Pas maintenant. Je n’ai jamais cru à un Espoir appelé maintenant. Puis il faut rappeler que les Diablotins ont match la semaine prochaine. Ils jouent en Roumanie, c’est une grosse équipe, c’est un vrai test. C’est quasiment le prélude à l’Euro."

Alex Teklak : "Au niveau timing, ce ne serait pas idéal. Je ne dis pas qu’il n’avait pas ses chances. S’il y avait eu une vraie bonne raison de le faire d’un point de vue sportif, mais ici ce n’est pas le cas."

Pourquoi ne pas avoir sélectionné Fellaini au même titre que Lukaku ?

Pascal Scimè : "Est-ce que vous savez à l’heure actuelle si Lukaku ne va pas être renvoyé à Manchester ? Fellaini était titulaire ce dimanche. Il est monté en cours de jeu et a fait basculer le match face à la Juventus. Mais il n’a joué que 45 minutes depuis le 6 octobre. Et puis il y a les accords avec les clubs aussi. Vous pensez que Roberto Martinez est du genre à aller au clash avec José Mourinho ou Pep Guardiola en convoquant un joueur dont le club ou dont l’entraineur ne serait pas très content de céder alors qu’il n’est pas à 100% ?"

Alex Teklak : "Par rapport au choix qu’il a au niveau des attaquants, il ne peut pas se priver de Lukaku s’il est proche d’être à 100% de son potentiel."

La situation de Batshuayi

Alex Teklak : "Pour Batshuayi, c’est un peu différent. À Valence, il connait des jours un peu compliqués. On a déjà parlé de la concurrence qu’il subit là-bas. Il n’a pas du tout joué en Ligue des Champions. Batshuayi, c’est un itinérant du spectacle. Et ce n’est pas péjoratif de dire ça. Personne ne va contester le talent qu’il a. Mais il est maintenant dans une équipe dans laquelle il y a beaucoup de concurrence. Ensuite, il ne faut pas oublier qu’il appartient toujours à Chelsea. Et quand on est dans une situation comme ça, de prêt, ce n’est finalement pas un avantage, et encore moins lorsqu’on ne joue pas beaucoup. Le club de Chelsea espérait quand même que Michy Batshuayi puisse enchainer les matches à Valence. Ce n’est pas le cas actuellement. J’ai juste peur que finalement tous ces prêts consécutifs ne renforcent pas le joueur. C’est un peu étrange mais j’ai toujours l’impression que quand tu es dépendant comme ça d’un club et que tu es un joueur dans lequel on a mis beaucoup d’espoir, beaucoup de potentiel, et que finalement ça ne se concrétise pas véritablement au travers des prêts que tu effectues, que ça se retourne contre toi à un moment ou à un autre."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK