Les Diables rouges n°1 au classement FIFA, cela procure des avantages

La victoire des Diables Rouges en Islande a un impact immédiat pour la Belgique du football : les Diables Rouges retrouvent la place de n°1 mondial au classement FIFA. Un classement qui draine son lot de critiques, mais qui procure aussi des avantages.

Ca vous étonnera certainement, mais pour être footeux, il faut aussi être matheux. Le calcul du classement mondial d’un pays est basé sur un algorithme emprunté au mode de calcul appliqué dans les jeux d’échecs : 1 divisé par 10 exposant -DV divisé par 600 + 1. Cela c’est pour le clin d’œil, en clair ça veut dire que chaque équipe reçoit ou perd des points à chaque match en fonction du type de compétition et du niveau de l’adversaire avec pondération dans le temps, en clair une victoire en finale de Coupe du Monde contre la France rapporte plus qu’un succès en amical contre les Iles Comores.

Après le dernier partage de la France contre l’Allemagne, le succès en Islande permet aux Diables de chiper la place de n°1 des Bleus, le prochain classement mensuel paraît jeudi prochain. Comme disait Eden Hazard après la rencontre à Reykjavik, les Diables auraient préféré gagner le Mondial Russe, mais ceci est déjà une petite revanche.

Sous Marc Wilmots, les Diables avaient déjà été n°1 mondiaux, un statut qui assure une position privilégiée de tête de série lors des tirages au sort, mais pas toujours : l’UEFA applique un autre calcul, ce qui explique que pour l’Euro 2016, les Diables avaient été têtes de série de justesse, alors qu’ils dominaient le ranking FIFA.

Autre avantage, cette place de n°1 parle au public et donc aux sponsors, l’Union Belge n’a jamais signé autant de contrats chers et vilains. L’image des Diables est plus bankable que jamais.

Enfin, n’oublions pas qu’il y a quelques années, quand les Diables étaient 60e mondiaux, on pointait leur classement comme indice de leur médiocrité. Alors pourquoi bouder son plaisir aujourd’hui même si c’est vrai que ce classement ne dit pas tout ?

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK