Le retour de Diables en Belgique, est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Nacer Chadli, Vincent Kompany, Simon Mignolet, Laurent Depoitre et Anthony Limbombe
Nacer Chadli, Vincent Kompany, Simon Mignolet, Laurent Depoitre et Anthony Limbombe - © Montage Belga

Alors que le mercato en Belgique se clôture le 2 septembre prochain à minuit, cinq Diables rouges ont déjà rejoint notre championnat. Qui l’eût cru ?

A la liste comprenant Vincent Kompany (Anderlecht), Anthony Limbombe (Standard), Laurent Depoitre (La Gantoise), Simon Mignolet (FC Bruges) et Nacer Chadli (Anderlecht), il se pourrait que vienne prochainement également s’ajouter Kevin Mirallas (sur une voie de garage à Everton et qui ne serait pas opposé à un retour au Standard où il a évolué jadis chez les jeunes).

Parmi les actuels cinq "revenants", trois figuraient tout de même dans le groupe de Roberto Martinez au Mondial en Russie. Ce n’est pas rien !

Il est utile aussi de souligner que deux Diables de notre championnat n’ont finalement pas succombé aux sirènes de l’étranger.
Cité à l’Ajax Amsterdam, Hans Vanaken a prolongé son contrat chez les Blauw en Zwart et Hendrick Van Crombrugge a déserté l’AS Eupen pour… Anderlecht.
Sans oublier que l’un, voire le plus grand espoir du football belge, Zinho Vanheusden a opté, lui, pour une prolongation de son séjour au Standard afin de poursuivre une progression qui devrait le conduire d’ici peu dans le noyau de notre équipe nationale !

Le bilan comptable s’avère donc positif. Juste deux Diables ont finalement pris la poudre d’escampette cet été, à savoir Leandro Trossard (Brighton) et Birger Verstraete (Cologne). L’Espoir Sebastiaan Bornauw a filé, à la surprise générale, à Cologne.

Du win-win !

La Pro League possède aujourd’hui toutes les raisons de se réjouir, sachant que la situation actuelle lui apporte des arguments de poids à quelques mois de la négociation des droits TV pour les trois prochaines années. L’espoir non dissimulé étant d’atteindre cette fois-ci la barre des 100 millions d’euros par an !

Cela dit, le retour de ces Diables dans une compétition qui est bien loin de figurer dans le top européen, est-ce réellement une bonne nouvelle pour notre équipe nationale qui doit être capable de décrocher les lauriers à l’Euro 2020 ?

Dans le cas présent, cela s’apparente assez clairement à du win-win. Notre championnat gagne en attrait et des joueurs en manque de temps de jeu hors de nos frontières obtiennent l’opportunité de prouver au sélectionneur national qu’ils n’ont rien perdu de leurs qualités et qu’ils entrent toujours en ligne de compte pour une sélection. Leur expérience sera aussi bénéfique aux jeunes qu'ils vont côtoyer.

Après plus d’une saison passée sur le banc de Liverpool, Simon Mignolet (31 ans) va ainsi pouvoir se remettre en évidence dans un club belge ambitieux et armé pour succéder à Genk pour le titre national. Après deux rencontres sous la vareuse brugeoise (contre Kiev au 3ème Tour préliminaire de la Ligue des Champions et à Ostende), le portier limbourgeois a impressionné : deux cleansheets et une autorité qui faisait défaut à ses prédécesseurs au Club.
Une nouvelle saison dans l’ombre aurait pu lui faire perdre sa place de numéro 2 chez les Diables. Ce ne sera donc pas le cas avec ce transfert dans la Venise du nord !
Aux Casteels, Sels et Van Crombrugge à lutter pour la 3ème position dans la hiérarchie des gardiens de notre équipe nationale.

Nacer Chadli qui sort de deux saisons compliquées, à West Brom puis à Monaco, est bien conscient que la concurrence s’est sérieusement accentuée chez les Diables. Les Thorgan Hazard ou encore Timothy Castagne ont saisi leur chance. Et les places sont chères dans le noyau de la Belgique. Car derrière les deux joueurs précités, on peut ajouter des talents pointant plus que le bout du nez, comme Leandro Trossard et… Dodi Lukebakio. S’il a participé à deux phases finales de Coupe du Monde (personne n’a évidemment oublié son but décisif contre le Japon), Chadli n’a jamais disputé une phase finale d’un championnat d’Europe des nations. A 30 ans, l’Euro 2020 constitue sans doute sa dernière occasion d’y arriver.
Au RSCA, il sera assuré de jouer et sait que le club sera bien suivi médiatiquement grâce notamment à la présence de… Kompany.
Et puis, il n’est pas dupe : si notre championnat ne fait évidemment pas partie des plus renommés, il est cependant suivi par les formations issues des plus grands championnats d’Europe qui ont pris l’habitude ces dernières années d’y faire leur shopping. Une saison réussie au Sporting, où il est prêté, pourrait constituer une belle vitrine et un nouveau tremplin dans sa carrière.

Le cas Vincent Kompany est bien différent. Le projet proposé par le Sporting d’Anderlecht lui permet à la fois de préparer son après carrière mais aussi, dans un premier temps, de maintenir un niveau lui permettant de figurer dans le groupe des 23 Diables sélectionnés pour l’Euro 2020. A l’instar de Chadli, il a loupé l’Euro 2016 en France et ne compte pas manquer cette dernière opportunité avec la Belgique.
Ce que Vincent Kompany a démontré lors des trois premières journées indique, à ceux qui auraient pu en douter, qu’il est encore loin de la prépension sportive.

Enfin, si Laurent Depoitre (30 ans) ne se fait plus guère d’illusions internationales (sa carrière chez les Diables devrait plus que vraisemblablement se limiter à un match ponctué d’un but à Andorre le… 10 octobre 2015), Anthony Limbombe (25 ans) a le droit d’entretenir un espoir de séduire Roberto Martinez. Pour cela, il devra disputer une saison canon avec le Standard de Liège. A son poste, le même que celui de… Chadli, il y a beaucoup de candidats pour peu d’élus.

Les motivations sont multiples et peuvent être finalement bénéfiques à la Belgique. Tout porte à croire qu’on ne devrait pas revivre des retours comme ceux, par le passé, de Georges Grün, Jean-Marie Pfaff ou encore Bertrand Crasson qui ne furent pas de grandes réussites.

Chadli, Limbombe et, dans une moindre mesure, Laurent Depoitre savent qu’ils abattent leur dernière carte en vue du prochain Euro. Tout profit donc pour le spectacle en Pro League.

Enfin, il ne faut non plus se voiler la face, hormis Vince The Prince, il faut reconnaître que les joueurs qui effectuent leur retour en Belgique ne représentent pas des éléments indispensables et incontournables dans le onze idéal de Roberto Martinez.

Quand je vous disais que cette tendance de l’été, c’était finalement du win-win !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK