Le profil du successeur de Wilmots est défini, qui pour ce rôle ?

Marc Wilmots n'est plus le sélectionneur de l'équipe nationale belge. C'est ce qu'a annoncé l'Union belge de football vendredi, lors d'une conférence de presse dans l'auditorium de l'URBSFA. Après quatre ans passés à la tête des Diables Rouges, Marc Wilmots et l'URBSFA se sont mis d'accord pour mettre fin au contrat qui liait Wilmots à la fédération jusqu'après la Coupe du monde de 2018. "Nous allons entamer les recherches pour trouver un nouvel entraineur fédéral. Nous souhaitons qu'il entame son travail face à l'Espagne, le 1er septembre prochain", a expliqué François De Keersmaecker. Le nouveau sélectionneur devrait être connu au milieu du mois d'août.

Plusieurs critères sont attendus par les décideurs belges. "Le futur coach devra être expérimenté et avoir fait des résultats dans le foot international. Il devra s’adapter aux joueurs et aux adversaires, donc faire preuve de flexibilité tactique et humaine. Sa communication devra être ouverte, claire et il devra collaborer avec la presse", a détaillé Chris Van Puyvelde, directeur technique de l’Union belge.

Plusieurs noms circulent déjà...

On pense d’abord à Michel Preud’homme, l’actuel entraineur du FC Bruges. Le président brugeois Bart Verhaeghe a largement tempéré cette idée : "Premièrement, il y a une procédure à suivre. Deuxièmement, Michel Preud'Homme n'est pas candidat. Il a aujourd’hui un contrat avec le FC Bruges et il va respecter le contrat qu'il a avec le club." De son côté, Vincent Mannaert a rejeté l'idée souvent évoquée d'un cumul pour MPH.

Deux autres entraineurs belges pourraient également être candidats : Hein Vanhaezebrouck, mais son président refusera aussi de le lâcher, et Ariel Jacobs. L’ancien coach d’Anderlecht et de Valenciennes a disparu de la circulation mais possède une certaine expérience à la tête des Espoirs belges. Les chances de Jacobs sont assez minces.

Deux coaches néerlandais pourraient aussi être tentés par le poste : Louis Van Gaal et Dick Advocaat. Le premier a reçu son C4 à Manchester United et coûte sans doute très cher. Le deuxième, qui a déjà entrainé les Belges par le passé, a peu de chances d’être choisi au vu de l’expérience précédente.

Tournons-nous maintenant vers la France. Deux éléments, chers toutefois, postuleront peut-être. D’abord Rudi Garcia. Il possède de l’expérience, notamment à Lille et à l’AS Rome. Et il a une relation particulière avec deux joueurs du noyau belge : Eden Hazard et Radja Nainggolan. Ensuite Laurent Blanc. Il s’ennuie sans doute depuis son pont d’or reçu au PSG et a un atout dans son jeu : il a coaché l’équipe de France.

D’autres noms apparaitront peut-être dans les semaines à venir : Frank De Boer, Fabio Capello (ex-Russie et Angleterre), Guus Hiddink (ex-Russie, Pays-Bas, Corée du Sud et Australie) ou Michael Laudrup par exemple.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK