Le logo, le maillot, la Russie et les critiques : Les précisions de Thibaut Courtois

Thibaut Courtois
Thibaut Courtois - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Thibaut Courtois n’a plus encaissé de but avec le Real Madrid depuis cinq matches, toutes compétitions confondues, et s’est montré décisif à plusieurs reprises. De quoi inverser la tendance après avoir essuyé des critiques en début de saison.

"Quand tu joues dans le plus grand club du monde, ça se passe comme ça !, a souri Thibaut Courtois au micro de la RTBF. Mais je suis resté tranquille, je m’entraîne bien, je sais comment je me sens… et au final, les arrêts suivent et tu gagnes des matches. Même quand on a partagé, j’ai fait de bons arrêts, et quand j’ai encaissé un ou deux buts, même si ce n’était pas de ma faute, c’est vite la faute du gardien… Je ne lis pas la presse, je fais attention à ce que disent mon entraîneur, mes équipiers et ceux qui savent ce que c’est que d’être gardien. Si on n’a pas été gardien, on ne peut pas savoir comment ça se passe réellement. Les critiques, c’était surtout après le 3-0 contre le Paris Saint-Germain et le 2-2 contre Bruges, où ils marquent deux buts bizarres et où j’ai dû sortir à la pause car j’étais malade."

Thibaut Courtois se sent toujours comme l’un des meilleurs gardiens du monde. "C’est aussi pour ça que je suis critiqué : si tu n’es pas dans les meilleurs et que tu encaisses, on ne va rien dire, on va penser que c’est normal. Si tu fais partie des meilleurs, on pense que tu vas tout arrêter et on va te critiquer quand tu encaisses."

En équipe nationale, Courtois n’a plus été chercher un ballon dans ses filets depuis le but contre la Russie lors de la première journée de qualification. Ce qui fait sept rencontres. "Cela peut être chouette de tenir encore deux matchs, mais je préfère gagner 2-1 ou 4-3 et gagner que faire 0-0. Bien sûr, c’est toujours chouette pour un gardien de ne pas encaisser, car sinon on va se faire tuer avec les statistiques, même sans analyser la manière. Avec les Diables, il n’y a pas eu beaucoup de matchs où nous étions obligés de garder le zéro, même si ce n’est pas toujours facile de garder sa concentration quand tu gagnes 3 ou 4 à 0. C’est important de gagner en Russie, mais surtout de ne pas perdre et de conserver la première place du groupe. C’est un joli match pour se tester, et on veut jouer un bon match là-bas. On sait que c’est un adversaire difficile à jouer, mais on doit essayer de gagner. Je garde un joli souvenir de Saint-Petersbourg (où les Diables ont perdu face à la France en demi-finale et gagné contre l’Angleterre lors de la petite finale de la Coupe du Monde 2018, ndlr) et de la troisième place du Mondial conquise là-bas. Mais on y retourne pour affronter la Russie, la Coupe du Monde, c’est fini. Je n’en garde que de jolis souvenirs, on ne peut pas changer le passé."

Thibaut Courtois a également donné son avis sur deux sujets de l’actualité des Diables, le nouveau logo de l’URBSFA et le nouveau maillot. "Ce que je pense du nouveau logo ? C’est une bonne question, c’est une question de goût ! Moi, je ne suis pas trop fan, j’aurais peut-être fait évoluer l’ancien logo. Mais je comprends bien qu’ils voulaient unir les différents logos : Red Flames, Diables Rouges, 1895… Dans un ou deux ans, on n’en parlera sans doute plus. Le maillot, moi, je le trouve joli, même si je ne l’ai pas encore bien vu ! Même en Espagne, on dit que c’est un joli maillot. On doit se faire au niveau logo, et ça prend du temps."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK