Rétro : Le jour où la Belgique en a passé cinq au grand Brésil

Belgique - Brésil ? 2018 ? Le quart de finale de Coupe du monde, évidemment ! Le but de De Bruyne ! Le souvenir de l'un des plus beaux jours du sport belge est encore vivace, bien ancré dans nos mémoires. Mais il est un autre fameux duel entre les Diables rouges et les Auriverde un peu oublié, perdu dans les limbes du passé.

Il s'agit en fait de la toute première confrontation entre les deux pays. En 1963, c'était un autre temps. La Belgique n'est qu'une petite nation du football. Le Brésil, lui, est double champion du monde en titre après ses victoires en surclassement en 58 en Suède (5-1 en finale face au pays organisateur) et en 62 au Chili (3-1 contre la Tchécoslovaquie). C'est donc le grand Brésil qui se présente sur la pelouse du stade du Heysel le 24 avril 1963. Les Sud-Américains sont en tournée en Europe et viennent d'affronter le Portugal quelques jours auparavant. Pelé participe au match sur le terrain du Benfica (défaite brésilienne 1-0) mais s'occasionne une légère contracture qui l'empêche malheureusement d'affronter les Diables.

Le sélectionneur belge est Constant Vanden Stock. Le président anderlechtois aligne six des ses ouailles dans le onze de départ. Les Mauves avaient brillé en Coupe des clubs champions européens en éliminant le Real Madrid (finaliste l'année auparavant) au tour préliminaire. Après avoir battu le CDNA Sofia, les Bruxellois s'étaient ensuite inclinés en quarts de finale face aux Écossais de Dundee.

Devant une foule gigantesque, les Diables Nicolay, Vliers, Verbiest, Lippens, Raskin, Hanon, Vandenberg, Semmeling, Van Himst, Stockman et Puis vont -contre toute attente- facilement l'emporter face au Brésil (5-1). Après 45 minutes de jeu, c'est déjà 4-1. Un homme se met particulièrement en évidence: Jacky Stockman. L'Anderlechtois marque deux buts en première période. Il en rajoutera un troisième en deuxième mi-temps pour s'offrir un inoubliable triplé... qu'il avait annoncé l'après-midi même ! Après avoir appris sa suspension de trois semaines en championnat de la part du Comité Sportif de l'Union Belge, Stockman avait en effet promis que, pour se venger, il allait planter le soir-même trois buts face au Brésil, trois... comme le nombre de semaines de suspension.

D'une volée imparable, le jeune Paul Van Himst, 19 ans, servi par... Stockman, trouve lui aussi le chemin des filets, tandis qu'Altair marque un but contre son camp. L'addition est lourde : 5-1! Écartée quelques semaines auparavant par la Yougoslavie dès le tour préliminaire des qualifications pour l'Euro 1964, l'équipe belge s'offre donc un retentissant succès de prestige contre l'équipe championne du Monde. À partir de ce jour-là, la Belgique est d'ailleurs surnommée "championne du monde des matches amicaux".

Il faudra attendre 55 ans et quatre autres matches pour la Belgique réédite cet exploit. En 1965, les Brésiliens prennent leur revanche amicale 5-0 à Rio grâce notamment à un triplé de Pelé. Toujours en amical, la Belgique de Guy Thys s'incline à Anvers (1-2) en octobre 1988. Le but belge est marqué par Léo Clijsters, le papa de Kim. En 2002, l'arbitre jamaïcain Peter Prendergast annule injustement un but de Marc Wilmots et la Belgique s'incline finalement 2-0 en huitième de finale de la Coupe du Monde face au futur vainqueur de l'épreuve. Puis vint cet inoubliable 6 juillet 2018. Jacky "Zorro" Stockman, décédé cinq ans plus tôt, n'aura, lui, pas vécu ce nouvel exploit.

Belgique-Brésil : 5-1

Buts: Stockman (3', 21', 56'), Van Himst (13'), Altair csc (14'), Quarentinha (41').

Belgique: Nicolay, Vliers, Verbiest, Lippens, Raskin, Hanon, Vandenberg, Semmeling, Van Himst, Stockman, Puis.
Entraîneur: Constant Vanden Stock

Brésil : Gilmar, Djalma Santos, Mauro, Claudio, Altair, Zito, Mengalvio, Dorval, Quarentinha, Amarildo, Zagalo.
Entraîneur: Aymoré Moreira