La Tribune : Mehdi Bayat sur les équipes de jeunes en D1B, "personne n’est prêt à faire des compromis intelligents"

Le Président de l’Union Belge – et administrateur délégué du Sporting de Charleroi – Mehdi Bayat était l’invité de l’émission La Tribune lundi soir. En quarantaine à son domicile après avoir contracté le Covid-19 au même titre qu’une partie du staff et des joueurs carolos, Mehdi Bayat est intervenu par vidéoconférence pour aborder plusieurs dossiers en notre compagnie. Il a notamment abordé les questions qui concernent la mise en place éventuelle de la BeNeLeague et sur la réforme de la D1B. Morceaux choisis.

Bayat sur les jeunes dans les divisions inférieures : " Je suis certain que ces intégrations d’équipes de jeunes feront du bien au monde amateur"

  • "Je pense que la meilleure chose qui pourrait arriver pour la formation professionnelle dans le football belge, ce serait d’intégrer les équipes U23 au niveau des différentes compétitions en Belgique. Pour moi, le format idéal serait : 4 équipes en D1B, 4 en D1 Amateurs et une série d’autres équipes réparties en fonction de leur niveau dans les séries inférieures."
     
  • "Ce système doit pouvoir exister pour toutes les équipes professionnelles. Tout le monde doit pouvoir préparer au mieux ses jeunes joueurs à intégrer l’équipe première. Le gros problème qu’on a en Belgique, c’est qu’on n’a plus des personnes qui sont prêtes à faire des compromis intelligents. Tout le monde est un peu égoïste et pense à ses intérêts. L’objectif est de remettre tout le monde d’accord sur un point d’intérêt commun. Je suis certain que ces intégrations d’équipes feront du bien au monde amateur. C’est vers cette voie là que je veux aller. Essayons de trouver la bonne solution pour que ça apporte du bien à tout le football belge et pas seulement à quelques équipes."

Bayat sur la BeNeLeague : "il faut démontrer que cela peut faire progresser le football belge et néerlandais"

  • "Il faut laisser l’étude aller à son terme pour qu’elle puisse arriver avec des éléments concrets. Il faut voir quelle va être la viabilité financière de ce projet. La BeNeleague ne doit pas voir le jour pour apporter plus d’argent aux 18 équipes qui vont y jouer. Elle doit permettre de nourrir cette compétition mais aussi les compétitions internes et Néerlandaise et Belge. Cela doit aussi permettre d’avoir plus de tickets européens."
  • "Il faut avoir un accord entre les Pays-Bas et la Belgique. On pousse plus en Belgique mais aux Pays-Bas, ce sont 5/6 des clubs qui doivent voter pour une modification de leur format de compétition. On se dit donc que les chances sont moindres aujourd’hui."
  • "Comment les choses peuvent-elles changer ? Il faut arriver avec des éléments concrets et démontrer que ça permettra de faire progresser le football belge autant que le football néerlandais… peut-être qu’à ce moment-là tout le monde ouvrira les yeux. En attendant, autant ne pas se précipiter tant qu’on n’a pas tous les éléments en main."
Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK