Il y a deux ans, Chadli faisait chavirer la Belgique en qualifiant les Diables face au Japon

2 juillet 2018, La Belgique affronte le Japon en 1/8e de finale de la Coupe du Monde. Au bout du suspense, dans les arrêts de jeu, Nacer Chadli fait chavirer tout un pays en inscrivant le but qui qualifie les Diables, pourtant un moment menés 0-2, pour les 1/4 de finale.

9 secondes 94 centièmes, chrono en main : comme sur un 100 m de Usain Bolt. Le temps précis entre le moment où le cuir quitte le gant droit de Thibaut Courtois et, tout au bout de l’action, franchit la ligne du but nippon défendu par Kawashima. Entre ces deux moments, Kevin De Bruyne a récupéré le ballon cédé par le gardien belge, pour ouvrir à droite vers le piston Thomas Meunier. Lequel, parvenu au bout de son couloir, centre à ras de terre au point de penalty vers Romelu Lukaku. La feinte de génie de notre centre-avant : jambes écartées, le ballon est passé et est balayé en un temps par le Roi Nacer, surgi de la 2e ligne, hors de portée de l’ex-portier du Standard et du Lierse.

Le flanc gauche a ponctué une contre-attaque exceptionnelle dans les dernières secondes du match. Ce goal, élu but de l’année 2018 par les fans de l’équipe nationale, tout le monde s’en souvient. Superbe ! En tribune de presse, Philippe Albert a lancé son désormais célèbre " Je l’ai dit, Bordel ! ". Une phrase désormais culte dont la RTBF a fait une sonnerie téléphone, téléchargée 10.000 fois le lendemain du match…

Le match en intégralité

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK