Gerets or not Gerets ? Le flou persiste

On nage désormais à nouveau en plein surréalisme. A la Fédération, on joue les étonnés quand on affirme que Gerets est proche d'un retour en Belgique. Philippe Collin, le président de la commission technique, affirme que les 'nombreuses' candidatures vont être décortiquées. En ce qui concerne Eric Gerets, au moins un contact téléphonique a été établi. La Fédération marocaine affirme de son côté ne pas avoir été contacté par l'Union belge.

Philippe Collin se contente juste de dire qu'il ne pouvait que se "montrer agréablement surpris par le fait qu'Eric Gerets entrouve la porte à l'équipe nationale".

Cette porte a aussitôt été refermée lorsque plus tard dans la journée, le lion de Rekem a déclaré à VTM qu'il "respecterait son contrat avec le Maroc". Il n'est pas question pour lui de "casser son contrat" tout en précisant que dans le football, tout va très vite et qu'il n'est pas à l'abri d'un limogeage si les deux prochains matches du Maroc les 2 et 9 juin prochains face à la Gambie et la Côte d'Ivoire ne se passent pas bien. Bref, la porte se réouvre un peu...

A force de lire entre les lignes et de voir la porte s'ouvrir et se fermer, il y a de quoi y perdre son latin. Une chose est certaine, c'est la première fois qu'Eric Gerets semble aussi proche du poste de sélectionneur national. Il a d'ailleurs lui-même fait comprendre que l'argent ne constituerait pas un problème et qu'il était conscient qu'il devrait revoir ses prétentions financières à la baisse s'il devait être amené à revenir en Belgique.

Ce discours, l'actuel coach du Maroc ne l'a jamais tenu à l'époque où la Belgique cherchait un successeur à René Vandereycken ou Dick Advocaat.

En attendant, cela arrange bien l'Union belge que Marc Wilmots accepte d'endosser le rôle de T1 intérimaire face au Monténégro (25 mai) et en Angleterre (2 juin).

La Fédération est dans une situation délicate et sait qu'elle n'a pas droit à l'erreur. Si l'opportunité 'Gerets' s'offre à elle, la Maison de verre ne peut pas la louper. Eric Gerets est l'homme de la situation. Il a le charisme, la personnalité et il fait l'unanimité tant au nord qu'au sud du Pays. Il suffit de voir l'engouement suscité par l'annonce de l'éventuelle arrivée de Gerets à la tête de l'équipe nationale ...

Aussi bien sur le plan sportif qu'économique, il est impératif que la Belgique et sa génération dorée se qualifient pour la prochaine Coupe du Monde au Brésil. Tout doit être mis en oeuvre pour y parvenir.

G.Bayet

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK