"France-Belgique ? C'est l'équipe la plus intelligente qui s'est imposée !"

La Belgique n'a pas réussi à se qualifier pour la finale de la Coupe du monde 2018 en Russie. Les Diables rouges se sont inclinés 1-0 contre la France, mardi à Saint-Pétersbourg. Samuel Umtiti (51e) a inscrit le seul but du match.

"C’est une déception énorme. Tous les Diables présents sur le terrain auront énormément de regrets dans une dizaine d’années. Quand on a vu ce match face au Brésil, on était très confiant. On savait que la France allait jouer de la sorte, mais on n’a jamais réussi à les bouger comme on a réussi face aux Brésiliens. On a plus de talent que l’équipe française", précise d’entrée Philippe Albert, consultant foot de la RTBF.

Rodrigo Beenkens, commentateur des Diables rouges, détaille : "Dans quelques semaines, si les Diables se repassent les images de ce match, ils auront certainement des regrets. Contre le Brésil, on avait l’impression que tout le monde était à 100% physiquement, tactiquement et mentalement. Certains étaient moins bien dans cette demi-finale. Kevin De Bruyne n’a jamais pu approvisionner et Eden Hazard a été très bon mais très loin du but adverse par exemple. La Belgique a eu trois tirs cadrés : celui de notre défenseur Toby Alderweireld, celui de notre demi-défensif Axel Witsel et celui de De Bruyne. C’était avec un certain cynisme mais la France a gagné tactiquement contre la Belgique."

Impeccable tactiquement contre le Japon ou le Brésil notamment, Roberto Martinez avait opté pour Mousa Dembélé d’entrée de jeu. "Nous avons plus d’expérience que les Français. Les changements de Martinez ont été tardifs cette fois, notamment celui de Michy Batshuayi monté dans le temps additionnel. On retiendra que la Belgique s’est retrouvée en ½ finale 32 ans après le Mexique. Je reste persuadé que c’est l’équipe la plus intelligente qui s’est imposée. Dembélé devait surtout apporter un coup de main à Jan Vertonghen sur le flanc gauche pour contrer le jeune Kylian Mbappé. Dès le moment où la France menait, c’est normal d’avoir enlevé un milieu de terrain", a poursuivi Philippe Albert.

Et Rodrigo Beenkens d’ajouter : "Je trouve le choix de Martinez très courageux. En alignant Dembélé, il donnait un signe : on voulait prendre le jeu en mains. Même s’il y avait un objectif de défendre face à Mbappé, Dembélé est un garçon qui veut jouer au football. On voulait avoir la possession et on a eu la possession. Je ne veux pas accabler le joueur mais c’est triste de voir qu’il a fait des superbes matches en Angleterre et que ça ne passe pas chaque fois qu’il a une opportunité en équipe nationale. On a la conviction que la Belgique pouvait être en finale et qu’elle n’aura peut-être plus jamais une opportunité pareille. Il ne faut toutefois pas oublier tout ce que la Belgique a réalisé jusqu’ici. Dans le foot actuel, il faut se rendre compte que les phases arrêtées sont très importantes. On a eu plus de phases arrêtées que les Français mais on a été moins dangereux qu’eux dans ce domaine. Si on s’exprime sous le coup de la déception, on pourrait se dire que quand on a un potentiel offensif comme celui de la France, c’est dommage qu’ils ne soient pas plus audacieux. J’ai cru voir, par moments, une équipe de Grèce en 2004 avec un formidable joueur que la Grèce ne possédait pas, c’est Mbappé."

En petite finale, les Diables rouges affronteront la Croatie ou l’Angleterre. "Je crois que Martinez va avoir un mot avec chaque joueur. La compétition a été très longue, tout va dépendre de la récupération ou des organismes de chacun. Un garçon comme Thibaut Courtois voudra absolument jouer je suppose. Pour le reste, on aura sans doute une équipe mixte", a avancé Philippe Albert.

La conclusion revient à Rodrigo Beenkens : "Meunier me disait, il y a quelques instants, que le tournoi n’est pas terminé. Martinez va devoir, comme les joueurs, avaler la déception et voir ensuite qui veut jouer. N’oublions pas qu’une des grandes satisfactions, c’est le match de grande qualité de tous nos réservistes contre l’Angleterre. Certains méritent donc d’avoir leur chance car ça reste une superbe carte de visite pour eux."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK