"Fermez les tribunes, pas les stades", Kabasele poursuit le combat contre le racisme

Fulham v Watford - Premier League - Craven Cottage
Fulham v Watford - Premier League - Craven Cottage - © Craig Mercer - BELGAIMAGE

Dans un entretien accordé au quotidien britannique Evening Standard, Christian Kabasele évoque une piste plausible pour vaincre un des grands fléaux des stades qu'est le racisme. Le défenseur de Watford et plusieurs de ses coéquipiers, comme Troy Deeney et Adrian Mariappa, ont notamment été victimes de violences racistes sur les réseaux sociaux la semaine dernière.

"Ces derniers mois, des incidents ne cessent de se produire. Il est maintenant temps de choisir la punition appropriée. Sans cela, ce genre de choses va continuer à se proliférer", peste le Diable. "Une solution simple serait de fermer les tribunes desquelles émanent les chants racistes, parce que je ne pense pas que tous les supporters du stade entonnent ces chants", argumente-t-il.

Kabasele achève son développement : "Peut-être que cela encouragera les gens dans le stade à inciter les supporters responsables d’arrêter, parce qu’ils ne pourraient plus revenir au prochain match".

Actif pour la cause depuis longtemps, le Belge de 28 ans se bouge pour essayer de changer la donne : "La meilleure manière de combattre le racisme est de continuer à en parler haut et fort et d’être fiers de ce que nous sommes". Kabasele n’a pas caché son respect envers Raheem Sterling, lui aussi victime d’abus lors d’un match de la sélection britannique contre le Monténégro le mois dernier. "J’étais tellement content quand Raheem a évoqué le problème. C’est un top joueur et c’est une vedette en Angleterre. Quand un gars comme lui parle, ça donne plus de crédibilité et de visibilité au combat", a souligné l'ancien joueur de Genk. "C’est tellement important d’éduquer les gens du mieux que possible, surtout les enfants pour éviter que ce genre de problèmes ne se reproduisent dans le futur", conclut Christian Kabasele.

Dans les grands championnats européens, de nombreux joueurs ont été touchés récemment lors des précédentes rencontres : Prince Gouano (Amiens), Kalidou Koulibaly (Naples), Danny Rose (Tottenham), Raheem Sterling (Manchester City), Moise Kean et Blaise Matuidi (Juventus), pour ne citer qu’eux. Les joueurs dénoncent et réclament des agissements. Quant à elle, la FIFA continue de condamner les tristes événements via des conférences et des communiqués, mais aucune proposition de sanction concrète n’a encore été posée sur la table…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK